Pré-en-Pail : le kebab 100% français

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Salade, tomate, oignon ce matin, puisqu’on parle de kebab, avec les premières broches de viande fabriquées en France.

Je ne sais pas si vous le saviez, mais jusqu’à récemment, toutes les broches de kebab qu’on voyait tourner en France venaient d’Allemagne. Même quand on vous assure que la viande est française, elle a d’abord été expédiée en Allemagne, mise en broche, puis renvoyée en France. Depuis 3 ans, l’entreprise Saglam, une petite PME française, grignote doucement des parts de marché aux Allemands avec du kebab 100 % fabriqué dans le petit village du Pré-en-Pail. C’est dans le Maine, au pied du Mont des Avaloirs à la limite de la Normandie…
 
Pourquoi ce sont les Allemands qui tiennent le marché ?

A l’origine, c’est bien un plat turc. Mais le sandwich, lui, a été inventé en Allemagne dans les années 70, par un immigré turc justement. C’est comme ça que l’Allemagne est devenue le premier marché du kebab. Et aujourd’hui, le deuxième marché, c’est la France où il commence même à taquiner le hamburger : on engloutit 10 kebabs par seconde. C’est énorme. Le fondateur de Saglam a su profiter de cet engouement. Il a commencé tout seul avec une petite boutique de revente de broches. Trois ans plus tard, il possède déjà deux usines et emploie plus de 100 personnes.
 
Au fait, il y a quoi dans la viande kebab ? Du mouton ?

Non, jamais de mouton. C’est surtout des mélanges de poulet-dinde ou dinde-veau, qu’on a laissé mariner dans des épices avant de les piquer sur une broche. L’avantage de les produire en France, c’est qu’elles suivent des règles hygiéniques très strictes et que la traçabilité, du coup, est parfaite. Et accessoirement, cela évite quelques allers-retours en Allemagne.