Paris : la location de poussettes pour les vacances

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Made in France est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Paris : la location de poussettes pour les vacances

Un service qui devrait ravir ceux qui voyagent avec des enfants : louer la poussette ou le lit bébé à l'arrivée, plutôt que de s’encombrer avec, dans les transports. Ou même pire, de les perdre.

C’est ce qui est arrivé à Karen Bras, une maman de deux enfants. Toute sa famille part en voyage en avion. Tout se passe bien. Mais surprise à l’arrivée, plus de poussette. Disparue. 15 jours à porter le petit dernier à bout de bras.

Alors en rentrant, elle se dit : plus jamais ça ! Elle crée son entreprise : le service de location 2Kids1Bag.com (2 enfants, un bagage). Et installe sa société à Paris, dans le quartier de La Motte Piquet.

Pourtant, la location de matériel de puériculture n’est pas nouvelle. LoueTaPoussette.com, Familab, BabyTems, Loulikids… Les sites proposant ce service ne manquent pas. Mais tous cherchent surtout à éviter aux parents d’acheter une poussette neuve pour quelques mois. Alors que 2Kids1Bag vise, avant tout, les voyageurs et les touristes.

On peut même louer des fauteuils roulants. Là encore, pour voyager léger et éviter d’emmener le sien.

C’est pourquoi la société a noué des partenariats avec de nombreux organes touristiques : hôtels, parcs d’attraction, aéroports, gares, etc. Et que leur site est traduit en huit langues.

A partir du mois de Mai, on pourra même passer sa commande sur les écrans tactiles qui équipent les derniers abribus parisiens. Le positionnement est donc différent.

Côté tarifs, compter entre 3 et 5€ par jour pour une poussette, un lit ou un fauteuil roulant. Moins de 2€ pour une trottinette.

Cependant, la location reste, pour l’instant, réservée à la région Parisienne. Mais pas pour longtemps. Comme le modèle plait aux investisseurs, la société vient de lever 300.000€ de capitaux pour se développer sur la France entière et à l’international.

L’ambition ? Faire comme BlaBlaCar avec le covoiturage : devenir leader européen d’un secteur… où aucun mastodonte américain ne préempte encore le marché. Tout le mal qu’on leur souhaite.