Normandie : les métamorphoses du lin

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Made in France est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anne Le Gall nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Nous évoquons ce matin le lin, une fibre qui sert à fabriquer les vêtements mais pas seulement.

Effectivement je vous emmène ce matin dans le berceau de la production mondiale de Lin qui se trouve en Normandie, car la France est le premier producteur de lin de la planète ! Près de 80 % de la production mondiale vient de chez nous, et notamment de Normandie, région qui concilie une météo et des sols propice à la culture de cette plante à fleur blanche qui pousse entre mars et juin. Cela fait des siècles qu'on utilise les fibres des tiges de lin pour fabriquer des vêtements, mais désormais, on retrouve aussi le lin dans des skis, des raquettes, des vélos, des intérieur de voiture ou encore des coffres à bagages dans les avions.

Comment passe-t-on de la fibre de lin, qui est souple, a un ski rigide par exemple ?

C'est possible notamment grâce à l'innovation d'une petite société baptisée LINEO et qui est installée dans l'Eure. Cette société de trois salariés seulement, commercialise depuis un an un voile de lin qui est un mélange de fibres de matière première brute et de résine. Ce voile de lin peut être utilisé pour remplacer les fibre de verre ou les fibres de carbone dans des articles de sport ou chez les équipementiers automobiles ou l'aéronautique. Ce textile ainsi transformé a ainsi plusieurs atouts : le lin est plus léger, il n'est pas nocif pour la santé contrairement à la fibre de verre et permet d'atténuer les vibrations (qualité utile pour les skis ou raquettes de tennis).

Donc le lin a de l'avenir ?

Certainement, car il y encore des débouchés à explorer. On parle aussi d'incorporer bientôt du lin dans les lanceurs de fusée par exemple. Aujourd'hui LINEO travaille avec 3500 agriculteurs regroupés en coopérative (CAPSEINE). La question se posera bientôt peut-être d'augmenter la production. Dans ce cas, c'est une très bonne nouvelle pour la Normandie, car la culture du Lin est difficilement délocalisable. Elle demande un terroir et un savoir-faire tellement particuliers que la France devrait encore garder son avantage et rester leader dans ce secteur.

Le savoir-faire français,  ce n'est donc pas que le luxe, la gastronomie, ou les start-ups digitales, c'est aussi le lin… C'était une innovation "Made in Normandie" ce matin.  

Chronique réalisée par Anne Le Gall