Niort : essayer un canapé chez le voisin avant de l’acheter

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Made in France est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Niort : essayer un canapé chez le voisin avant de l’acheter

Ce service surprenant vient de la région Poitou-Charentes. Précisément de Niort ,dans les Deux-Sèvres. Niort, c’est le fief de la Camif, un poids lourd de la vente par correspondance avec la Redoute et Les 3 Suisses. La société avait déposé le bilan en 2008. Mais depuis, elle a été relancée par Emery Jacquillat en misant exclusivement sur internet.

Quand on commande un meuble en ligne, on forge son avis sur de belles photos et des commentaires d’internautes. Mais à la réception du produit, on peut facilement regretter son choix (grincements, assise trop dure, jaunissement au soleil, etc.). Avec l’essai à domicile, la Camif cherche à rassurer l’acheteur, en le mettant en relation avec quelqu’un qui a déjà acheté le même produit. Quelqu’un habitant à proximité et à qui il peut poser des questions pour être sûr de ne pas se tromper. Pour autant, pas de mise en contact sauvage. Le client est systématiquement appelé et doit d’abord donner son accord. Surtout, il aura droit à une récompense : 40 euros de bons d’achat, mais seulement à la conclusion de la vente.

Les débuts sont plutôt prometteurs : le service existe depuis un mois et un client sur deux accepterait d’être contacté par un acheteur potentiel. Par ailleurs, l’offre ne concerne que les canapés fabriqués en France. La Camif joue donc aussi la carte de l’achat responsable, la fierté de montrer son canapé français. Le principe pourrait également s’appliquer à d’autres produits ou secteurs. D’ailleurs, ce service a été mis en place avec l’aide d’une toute jeune société française, Show Roomer, qui le propose en marque blanche à n’importe quel commerçant.

Au final, tout le monde surfe sur "l’esprit économie collaborative" popularisé par Le Bon Coin et ses petites annonces. Donc si demain, il paraît normal de laisser un prospect venir chez soi, essayer son lit, et même de répondre à des questions sur son ex, parce que le client d’un site de rencontre se dit potentiellement intéressé, souvenez-vous du nom des pionniers : Show Roomer et la Camif.