Les munitions des forces de l'ordre seront désormais made in Bretagne

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Made in France est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Anicet Mbida bonjour ! C’est décidé, on va relancer une filière de munitions petit calibre en France.
 
C’est paradoxal : on fabrique des chars, des avions de chasse, même des porte-avions. Mais toutes les munitions des forces de l’ordre sont importées. Il n’y a plus de fabricant français. Je vous laisse imaginer la catastrophe en cas de souci avec les. C’est vraiment une question de souveraineté nationale.
 
C’est pourquoi Jean-Yves Le Drian, le ministre de l’Intérieur, tient à recréer une filière française. Et pour cela, il va s’appuyer sur NobelSport, une poudrerie bretonne avec un site à Pont-de-Buis-lès-Quimerch. C’est pile entre Brest et Quimper. 
 
Ils fabriquent déjà des munitions aujourd’hui ?
 
Oui, mais surtout pour la chasse et les sports de tir. Ils ne font pas du tout de munitions pour les pistolets de la police ou de la gendarmerie par exemple.
En revanche, ils ont tout le savoir-faire. Donc ils vont construire une nouvelle usine et travailler avec un fabricant de machines-outils pour cartouches français : Manurhin et le spécialiste français de l’armement : Thalès.
Objectif : créer une gamme complète de munitions de petit calibre.

Et ils ne fourniront que la police et l’armée française ?
 
Au départ oui. Mais avec le contexte international actuel, il y a une forte croissance du marché des munitions (on s’arme de plus en plus). Donc il y a certainement des opportunités à saisir. Même s’ils auront aussi beaucoup de concurrents.