Fromageries Bel : la Vache qui rit poursuit son expansion au Vietnam

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

La vache qui rit, une icône française, poursuit son expansion internationale avec une nouvelle usine au Vietnam.

Rassurez-vous, ce n’est pas pour délocaliser. C’est parce que là-bas, la vache qui rit possède presque 90% du marché et qu’ils commençaient à avoir du mal à fournir.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, c’est le fromage fondu le plus vendu au monde. Toutes les secondes, 120 petites portions triangulaires sont consommées un peu partout sur la planète.

Mais l’essentiel reste produit en France dans deux usines, à Dole et à Lons-le-Saunier, pas loin d’Arbois.

Il y a une question que l’on se pose tous : pourquoi "La Vache qui rit", rit-elle ?

Pour cela, il faut remonter à la Première Guerre mondiale.

Le fromager Léon Bel, un affineur de conté, est affecté au ravitaillement des troupes en viandes. L’emblème de son unité, c’était une vache hilare, dessinée par Benjamin Rabier, célèbre illustrateur de l’époque qui avait inventé le canard Gédéon.

Pourquoi il a dessiné une vache qui rit ? Pour se moquer des Walkyries germaniques. Donc il l’avait appelée la "Wachkyrie" écrit à l’allemande.

Après la guerre, quand Léon Bel, a lancé son fromage fondu, il s’est souvenu du dessin qu’il avait sur son camion et il a appelé son fromage "La Vache Qui Rit", écrit à la française cette fois.

Et pourquoi les boucles d’oreilles ?

Il paraît que c’est une idée de la femme de Léon Bell qui ne la trouvait pas très féminine. Donc elle a demandé qu’on lui mette des boucles d’oreilles.

C’était en 1921, il y a plus de 96 ans.

C’était Vache qui rit, des fromageries Bel, du Made in Jura.