Eurazeo : le Michoko va redevenir français

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Le succès du Michoko, ce petit bonbon au caramel, a de quoi surprendre.

Oui et son histoire est vraiment atypique. Il a été créé en 1936, il y a 80 ans, à Wattignies dans la banlieue de Lille.

Au départ, il était vendu par les ouvreuses dans les cinémas "bonbon, caramels, esquimaux, chocolats". Et il est resté le bonbon pour adulte par excellence puisqu’aujourd’hui, la moitié de ses acheteurs ont plus de 50 ans.

C’est même devenu un ingrédient de cuisine puisqu’on ne compte plus les recettes au Michoko.

Le Résultat ? Dans un marché du bonbon en chute libre, le Michoko lui affiche une belle croissance de 15%.

Ils s’exportent ou on est les seuls à adorer les Michoko ?

Non on est les seuls ! On a testé en Angleterre et en Allemagne, mais ça n’a jamais marché.

Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé. La marque est passée entre les mains de Danone, Cadbury, Kraft Foods, Mondelèz, que des grands groupes internationaux. Mais rien n’y fait. Il n’y a que les Français qui accrochent.

D’ailleurs, la marque va redevenir française. À partir du mois de mai, elle sera gérée par le groupe Eurazeo. Un groupe d’investisseurs qui promet aussi de relancer d’autres marques de bonbons français comme Carambar, Malabar, Krema et donc La Pie qui Chante et ses Michoko.

C’était les bonbons Michoko, qui redeviennent français, du Made in Haut-de-France.