Essilor, leader mondial des verres correcteurs

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Le fabricant français de verres correcteurs vient de mettre au point un traitement applicable à chaque verre pour filtrer la lumière bleue des écrans.

Ce matin, on parle d’une pépite nationale qui tient la dragée haute aux fabricants d’optique du monde entier. Cette pépite, c’est la société Essilor. Basée à Charenton-le-Pont, en région Parisienne. C’est simple Essilor, est aujourd’hui le leader mondial des verres correcteurs. Ce sont eux qui ont inventé les verres progressifs, vous savez, ceux qui ont remplacé les doubles foyers pour voir de près comme de loin.

Ils viennent aussi d’inventer un verre correcteur qui filtre la lumière bleue des écrans et des lumières LED. Et c’est important parce que cette lumière accélère le vieillissement de la rétine. Une des causes la DMLA, la fameuse dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Mais il y a déjà des lunettes qui filtrent la lumière bleue.

Oui, mais soit elles font des reflets bleutés, soit elles sont comme des lunettes de soleil jaune-orangées. Donc pas très joli ou pas très confortable. Essilor est le premier à pouvoir traiter n’importe quel verre, pour qu’il puisse filtrer la mauvaise lumière bleue, sans que rien ne change visuellement. Bientôt ce sera une fonction standard des verres comme l’antireflet, par exemple.

Et ça coûte cher ?

Entre 15 et 25 euros la paire selon le type de verre. Donc il y a un petit surcoût. Sinon, est-ce que vous savez d’où vient le nom Essilor ? De deux fabricants de verre concurrents : Essel et Silor. Ils ont fusionné et créé Essilor. C’était en 1972.