Ma rencontre avec Laurent Coët, patron d’un petit cinéma rural

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Ma rencontre avec... est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Tous les jours, les correspondants d'Europe 1 vous font découvrir une personnalité qui leur a tapé dans l'oeil. Aujourd'hui, Laurent Coët, patron d’un petit cinéma rural, rencontré par Lionel Gougelot.

De l’extérieur, le cinéma de Laurent Coët ne paye pas de

Mine. Dans la petite rue, on ne distingue l’entrée que grâce aux affiches de

films sur la façade d’un bâtiment situé à côté d’une église. Et justement quand

on pénètre dans le hall, on comprend tout de suite qu’on est dans un endroit

par ordinaire.

 

Dans cette ville de 5.000 habitants, Laurent accueille 40.000 spectateurs par

An. Et le miracle c’est que, dans cette campagne du ternois, le jeune directeur est

parvenu à faire du Régency une étape incontournable des grandes tournées de

promotions et d’avant-premières du cinéma français. Cela a commencé il y a

13 ans avec Dany Boon.

 

Il faut dire aussi que ses responsabilités au sein du syndicat des exploitants

permettent à Lauernt Coêt d’aller tous les ans au festival de Cannes pour

nouer des liens. La visite se poursuit dans la cabine de projection. Il y a ici un

système numérisé piloté par un ordinateur. Pourtant, juste à côté, il y a toujours

le vieux projecteur conservé comme une relique.

 

Cet après-midi-là c’est un film avec Kad Merad que les spectateurs sont venus

Voir une séance grand publique mais souvent ici Laurent Coêt accueille des

enfants des écoles du coin pour des séances pédagogiques.

 

Le Régency restera ouvert tout l’été, pas de vacance pour ce cinéma à la

Campagne.