Anne Michelin : "Ce sont des objets qui racontent une histoire"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'interview découverte est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anne Michelin, chercheuse au CRCC, le Centre de la Recherche sur la Conservation des Collections, est l'invitée de Caroline Roux ce mercredi.

Elle fait parler les lettres codées et caviardées de Marie-Antoinette en utilisant des techniques d’imagerie ultra sophistiquées. C'est elle qui a découvert la petite phrase de Marie-Antoinette envoyée au Comte de Fersen, "Je vais finir, non pas sans vous dire mon cher et bien tendre ami que je vous aime à la folie, que jamais je ne peux être un moment sans vous adorer", révélant ainsi la romance entre eux. Anne Michelin, ingénieur en physique chimie de formation, a travaillé sur des lettres secrètes écrites par Marie Antoinette. Elle était l'invitée de Caroline Roux ce mercredi. Voici quelques unes de ses déclarations : 

Entendu sur Europe 1
C’est le défi technique qui nous a vraiment ému. Quand on a vu, dans les toutes premières lettres, qu’on arriverait à séparer l’encre du dessous et l’encre du dessus, nous avons trouvé cela énorme ! Et honnêtement, ça aurait pu être les lettres de la servante de Marie-Antoinette, on aurait trouvé ça génial aussi ! 

Entendu sur Europe 1
Ce sont des objets qui racontent une histoire, c’est merveilleux, et ce, que ce soit un morceau de verre ou les lettres de Marie-Antoinette. On est scientifiques, on va essayer de tout déchiffrer mais on ne peut pas s’avancer. On ne peut pas savoir si les lettres de Marie-Antoinette sont seulement sentimentales ou si elles contiennent des secrets diplomatiques.


Invité(s) : Anne Michelin, chercheuse au CRCC (Centre de Recherche sur la Conservation des Collections)