Chers Séparatistes de tout pays, unissez-vous, unissons-nous, enfin séparons-nous !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Lettre ou ne pas lettre est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque vendredi, Michaël Hirsch nous fait partager une lettre adressée à une personnalité ou une institution qui fait l'actualité.

Cette semaine, Michaël Hirsch a décidé d’écrire à tous ceux qui rêvent d’indépendance.

Absolument Raphaëlle,
Alors chers Séparatistes, de tout pays, unissez-vous, enfin unissons-nous, enfin séparons-nous !

Parce que cette semaine, c’est la cata, c’est la Catalogne !
En ce moment, de l’autre côté des Pyrénées, c’est la lutte, dans la rue comme au bistrot, ça se tapas de partout !
Les espagnols sont sous pression, on ne voit plus que des ibères tendus.

Après Brad et Angelina, après Tom et Nicole, Barcelone et Madrid se séparent.
Et c’est pas pour se mêler de leurs unions, mais pour un divorce de cette ampleur, il va falloir tellement d’avocats que ça risque de finir en Guacamole !

Je suis nostalgique de la Grande Espagne !
Mais t’es où patrie de Don Quichotte, mais t’es où Flamenco, mais t’es où Paëlla mais t’es Paëlla !

Seulement, ce qui se passe en Espagne, pourrait donner des idées à plein d’autre. Et ça serait un peu la porte ouverte à tous ceux qui rêvent de se la fermer, leur porte.

Et rendez-vous compte jusqu’où ça pourrait aller !

Imaginez que soudainement, des milliers de charentais et de charentaises commencent à crier aux sandales !
Que jaloux, le type de Chambéry veuille faire entendre Savoie ! Non mais oh ! Savoie pas la tête !?

Parce qu’à ce rythme-là, chacun va s’accrocher à son terroir, et ça c’est le début du Terroirisme !

Ça peut péter de partout, si du côté de Châteauroux, ils commencent à se monter le berrichon, et réclame l’autonomie de la région centre et décide de l'appeler l’empire du milieu. Alors que c’est plutôt le trou du cul du monde…
Du coup, les types s’organisent, créent un mouvement séparatiste et laissez-moi vous dire qu’un berrichon qui s’énerve, ça envoie du pâté.
Là-dessus, le front de libération de l'Alsace réagit, et se met à attaquer dans les rues au Lance Flammekueche. Les lardons, tous aux abris !
C’est l’escalade, et les extrémistes picards à la première canicule, commencent à poser des maroilles dans tous les lieux publics ! Allez trouver des démineurs pour désamorcer ça ! Le mec, s’il a pas été formé au Munster et au St Nectaire, il y reste.

Alors bien sûr, tous les séparatistes du monde ne finiront jamais par se manger dans la main. Mais si seulement on pouvait les asseoir à la même table pour une grande bouffe, je leur souhaiterais bonne empathie.

Tendrement,
Michaël

Les chroniques des jours précédents
Voir toutes les chroniques