Cher Louis de Funès, merci d'avoir mis de la "Funès" dans ce monde de brutes !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Lettre ou ne pas lettre est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque vendredi, Michaël Hirsch nous fait partager une lettre adressée à une personnalité ou une institution qui fait l'actualité.

Ce samedi, ça fera 35 ans que Louis de Funès s’est éteint, alors ce matin Michaël Hirsch a décidé de lui écrire.

Cher Louis de Funès,

J’ai saisi la première occasion qui s’offrait à moi cette saison, pour vous écrire, parce que ça faisait bien longtemps que j’avais envie de vous dire que je vous aime. Vous, ce clown qui nous a fait tant rire. Et tous les médecins le disent, le rire ça soigne, d'ailleurs ça doit être ça le clownage thérapeutique !

Oui, et ce qu’il y a de bien, cher Louis de Funès, c’est qu’avec vous il y en a toujours eu pour tous les goûts ! De Cruchot à Don Salluste, en passant par Victor Pivert et Stanislas Lefort ! Nous faisant rire de l’avarice, de l’hypocrisie, du racisme ! Bref, tout au long de votre carrière, vous avez moqué aussi bien les gendarmes que les valeurs !

Parce que oui, il fallait vraiment un être exceptionnel pour si bien jouer les Français moyens !
Et cher Louis de Funès, grâce à tous ces personnages haut en colère qui ont cette fâcheuse tendance à toujours se lasser râler, vous étiez très adroit pour exprimer nos travers, nos excès et nos tensions. Ce courroux bien français qu’on se passe de génération en génération, un peu comme un irritage !

Pour tout vous dire, mon amour pour Louis De Funès a commencé très jeune avec les Aventures de Rabbi Jacob ! Ah ses papillotes, je pouvais les regarder en boucle, et je connaissais les dialogues et la chorégraphie par cœur !! A tel point qu'un jour ma mère est venue me voir très inquiète et m’a demandé :
- Michaël, dis-moi la vérité, tu veux devenir Rabbin ?
- Mais non, Maman, t’inquiète pas, je veux juste devenir comique !
- Ah mais c’est pire !!

Alors bien sûr prendre conscience que ça fait déjà 35 ans que vous êtes partis me rend un peu triste, mais ce qu’il y a de bien c’est que dans votre filmographie y’a largement de quoi se remonter le moral ! Louis De Funès c’est du cinéma docteur. Alors chers auditeurs, si les syndromes persistent, et qu’un générique ne suffit pas. Enfilez-vous toute la boite de DVD !

Parce qu’il Il ne faut jamais oublier ceux qui nous ont fait du bien. Alors merci cher Louis, d’avoir depuis mon enfance mis quelques grammes De Funes dans ce monde de brutes !

Tendrement,
Michaël