"Cher Beaujolais nouveau, avec toi ça se joue à cuite ou double !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Lettre ou ne pas lettre est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque vendredi, Michaël Hirsch nous fait partager une lettre adressée à une personnalité ou une institution qui fait l'actualité.

Ce vendredi, Michaël Hirsch a décidé d’écrire à une connaissance qui nous rend visite chaque année.

Cher Beaujolais Nouveau,

Si je t’écris ce matin, c’est que j’ai encore pris le risque de te goûter hier soir et comme d’habitude avec toi ça se joue à cuite ou double.
Car le troisième jeudi de novembre, après le mardi gras, on a inventé le jeudi beurré. Et hier soir, on te buvait au pichet pour oublier qu’on avait tous encore pris de la bouteille. Pichet de 25, Pichet 50, Pichet d’un litre, le problème après c’était de pas pichet partout.

Moi, hier soir, j’étais chez un caviste dans une soirée un peu VIP, je crois. Enfin je me souviens plus très bien. À force de boire comme un trou, on a de la fuite dans les idées. Ah si, à un moment, je crois que j’ai croisé Jean-Claude Bourré, qui l’était vraiment. Il était en train de trinquer avec une Grande Rousse, Picolle Kidman. Il voulait la faire danser sur du Migraine Farmer mais le DJ, ne passait que du Ivre Duteil.

Bref, la question, évidemment, c’était : alors comment il est cette année le Beaujolais ?
Comme d’habitude, pas très bon. Le Beaujolais, aussitôt goûté, aussitôt dégoûté.

Autant vous dire que parmi tous ces alcooliques non anonymes, beaucoup ont fini par déposer une gerbe. Et pas seulement sur la tombe du soldat inconnu.

Et ce matin, c’est un peu la fête nationale de la gueule de bois. Alors par solidarité avec tous ceux qui partent au boulot, j’ai envie de chanter du Jordi, car oui c’est "dur dur d’être Imbibé !"

En tout cas, la soirée du Beaujolais Nouveau, c’est pas perdu pour tout le monde. Parce que quand les Français vident les bouteilles, l’état, lui il remplit ses caisses. Dès que le budget de la France est dans le rouge, on sort les tire-bouchons. Et oui, un saoul est un sou ! Et surtout à votre santé Messieurs Dames !

Tendrement
Michael