Le Festival d'abrivado aux Saintes-Marie-de-la-Mer

  • A
  • A
Les escapades culturelles est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Chaque Dimanche, Vanessa Zhâ vous emmène à la découverte du patrimoine français.

Ce matin, direction la Camargue, notre plus grand parc naturel régional, situé au bord de la Méditerranée dans le delta du Rhône et dont la capitale, Les Saintes-Maries-de-la-Mer se prépare à célébrer son festival d’Abrivado le week-end prochain.

Exactement les 10 et 11 novembre. Alors Abrivado ça vient du provençal qui veut dire "arrivée". L’Abrivado c’est cette célèbre tradition ancestrale qui consiste à faire sortir les taureaux des mas et de les accompagner jusqu'aux arènes en les encadrant, les bloquant en formant un V avec les chevaux. Alors en général, ces manades traversent les ruelles des villes et là, exceptionnellement chaque année depuis 25 ans à l’automne, cela se déroule sur la plage. Pour vous donner une petite idée, le weekend prochain on attend 1.500 chevaux et 100 taureaux ! Je ne sais pas si vous avez déjà assisté à une Abrivado mais c’est un spectacle assez impressionnant.

Spectacle c’est le terme, surtout qu’il y a d’autres acteurs qui tiennent un rôle primordial : les madaniers, les maîtres des manades, c’est-à-dire des troupeaux, et puis les gardians, qui montent les chevaux…

Et qui sont des cavaliers d’une grande dextérité, qui maîtrisent parfaitement leur savoir-faire qui est transmis de génération en génération, et qui se peaufine au fil du temps. Ce qui fait que les courses camarguaises sont un pilier important du patrimoine vivant. Et puis ce n’est pas tout d’ailleurs quand on parle de spectacle, il y a aussi très souvent d’autres acteurs qui rentrent en scène dans les abrivados, les "attrapaïres". Alors qu’est ce que c’est ? Tout simplement des jeunes qui cherchent à faire échapper les taureaux en s’accrochant soit au cou du cheval soit en tirant la queue du taureau. Donc il faut savoir manœuvrer avec toutes ces contraintes sans qu’il y ait d’accident.

Evidemment on rappelle que c’est une vraie prouesse physique. On n’approche pas un taureau sans maîtriser les techniques. Ça s'apprend.

Alors si vous avez envie de vous glisser dans la peau d’un gardian, certaines manades vous proposent de vous initier à la vie de gardian à travers des stages d’immersion, ou si vous êtes un peu plus frileux elles proposent des balades à cheval à la découverte de la Camargue ou même à une promenade en calèche afin d’aller voir de plus près les taureaux dans les manades. Et là on peut dire que le dépaysement est total, car la journée se finit toujours sur des airs de musique tzigane et puis surtout, autour d’une table de spécialités camarguaises avec la gardianne de taureau, les tellines ou les anguilles marinées.

Autres suggestions pour clore ce week-end dans la peau d’un gardian ?

On profite des 15 kilomètres de plage des Saintes-Marie-de-la-mer, du petit port de pêche, des cabanes de gardian qui ne sont plus en torchis mais en briques mais toujours avec un toit en roseau. Et puis, le parc ornithologique de Pont de Gau, surtout en ce moment, vous allez assister dans les jours a venir aux parades nuptiales des flamants roses. Et on pousse forcément les portes de l’église des Saintes-Marie-de-la-mer qui offre un panorama époustouflant sur la Camargue du haut de ses 15 mètres et qui abrite les reliques des deux maries, Salomé et Jacobé.

Et l’adresse de l’escapade ?

Le mas des Beaumelles pour une immersion gardian. Ou L’Estelle 5 étoiles en plein milieu des marais : juste sublime.