Le château d'Azay-le-Rideau en Touraine

  • A
  • A
Les escapades culturelles est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

À l'occasion des journées du patrimoine le week-end prochain, Vanessa Zhâ nous emmène en Touraine, dans l'élégant château d'Azay-le-Rideau, qui était en restauration depuis trois ans.

À l’occasion des Journées du patrimoine qui ont lieu le week-end prochain, Vanessa Zhâ nous emmène en Touraine, à 20 minutes de Tours, au château d’Azay-le-Rideau, cet élégant château style Renaissance, qui était en restauration depuis 3 ans.

En plus de s’être refait une beauté, le château nous offre des nouveautés originales, mais surtout oniriques en lien avec l’histoire des lieux mais aussi l’Histoire avec un grand H. Pour vous mettre dans l’ambiance on monte tout de suite au premier étage du château, on entre dans la salle d’honneur… Et on découvre avec Chrystelle Laurent Ragowski, l’administratrice du château d’Azay-le-Rideau, la table de banquet qui trône au milieu de la pièce, mais qui ne ressemble pas du tout à ce que vous attendez :

"Nous avons un grand buffet qui est à la fois très gourmand, où nous avons des visages qui sortent de la table, des gourmandises qui s'animent, et quand on prête le regard sur les détails, on s'aperçoit qu'il y a de nombreuses surprises : des petites têtes de cochon, des femmes-laitues en chocolat ou encore un flamand rose qui a uniquement sa tête et qui a perdu son cou, autour duquel un poisson circule... Tout cela a bien entendu un petit côté surréaliste, mais tout en conservant l'esthétique de la Renaissance et en mettant à l'honneur un sujet très important au 16ème siècle : les automates, qui deviennent très à la mode dans les cours européennes, et qui commencent aussi à animer les repas", explique l'administratrice. Il y a un petit côté "Beetlejuice" style renaissance.

Et il y a comme ça des installations enchantées dans chaque salle du château ?

Oui presque… Il y en a six au total - que l’on doit à deux artistes-plasticiens, Pietso et Peter Keene. Allez, je vous en donne une dernière pour laquelle j’ai un coup de cœur aussi : dans la chambre du roi, il y a un cabinet de curiosités qui s’anime avec des mécanismes d’horlogerie très fins, très complexes que vous pouvez observer… Et lorsque les portes s’ouvrent, par un jeu de miroirs et de lumières, ce sont différentes scénettes qui apparaissent, toujours avec la même féerie, comme par exemple un jardin de la Renaissance ou une pièce de théâtre. Mais la magie opère surtout car tout le cabinet s’anime, même les tiroirs s’ouvrent tout seul.

En parallèle de ces installations, vanessa, y a-t-il d’autres surprises à découvrir dans le château après ses trois années de restauration ?

Oui, ils ont aussi restitué toute l’atmosphère du 19ème siècle, à l’époque où la célèbre famille des Marquis de Biencourt était propriétaire du château. Résultat : on peut observer différents objets d’art ou de la vie quotidienne qui leur ont appartenu. Et ces décors s’étendent sur l’ensemble du rez-de-chaussée dans le salon Biencourt, la salle de billard, la cuisine voûtée, la salle à manger et le salon-bibliothèque. Et puis le pompon de la restauration, ce sont les combles, que vous pouvez arpenter et qui vous offrent une vue panoramique sur la charpente d’origine.  

Et votre adresse secrète pour poser nos valises, Vanessa ?

L’Hôtel de Biencourt au pied du château d’Azay le Rideau : évidemment en référence à la famille Biencourt. Il a été élu meilleur hôtel 3 étoiles du Centre-Val de Loire cette année. Très simple mais très élégant.