Blois, une ville magique

  • A
  • A
La balade gourmande est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Ce week-end, rendez-vous à Blois.

Ce matin direction le Centre Val de Loire. Vous nous proposez un city break à Blois. Alors Blois est une ville d’histoire et de patrimoine, mais avant d’y venir vous aviez envie de nous parler d’une facette de la ville beaucoup plus créative, décalée… 

Oui ludique même. Voire magique, c’est d’ailleurs la première raison pour laquelle j’irais passer un week-end à Blois : pour La Maison de la Magie. Alors est-ce que le nom de Jean Eugène Robert Houdin vous parle ? Eh bien Robert-Houdin est le père de la magie moderne et figurez vous qu’il était blésois. Un horloger, comme les autres membres de sa famille -on rappelle que Blois était au 16e siècle, le premier centre européen de l’horlogerie- un inventeur né. Par exemple, il avait mis au point en 1837 l’ancêtre du radio-réveil avec une bougie qui s’allumait au moment de la sonnerie. Alors quand je dis père de la magie moderne et bien oui il va créer des tours, comme le carton fantastique, le coffre transparent, les pièces voyageuses et pendant sept ans tenir ses Soirées fantastiques à Paris au point d’être reconnu mondialement. Et cette Maison de la Magie, qui est installée dans une grande maison bourgeoise lui rend Hommage, ainsi qu’à Houdini, le roi de l’évasion, à Gérard Majax aussi. C’est surtout le seul musée en Europe à présenter et des collections de magie et aussi un spectacle vivant permanent. 

Après Robert Houdini, vous aviez envie de rester dans la facette créative de Blois en nous parlant de Ben ?

Ben, Benjamin Vaultier. L’artiste des mots sur fond noir. Eh bien il y a crée en 2013 La fondation du Doute installée dans un ancien couvent du 19e. Il y a regroupé 300 œuvres de tout genre pour évoquer l’art décalé : Marcel Duchamp, Yoko Ono, Erik Satie… Et puis le point d’orgue de cette fondation se trouve dans la cour, la Cour du doute, avec un mur panoramique recouvert de plus de 300 tableaux-écritures de Ben. Un lieu d’inspiration, avec en plus, un café fluxus et une scène ouverte. Et puis sachez que vous pouvez découvrir la ville de Blois en partant aussi sur les traces de Ben : 30 plaques avec 30 questions dans 30 lieux fréquentés de la ville. 

Et des plaques qui nous rapprochent du célèbre château de Blois, un incontournable !

Le château de Blois qui, quelque part, était aussi un château expérimental à l’époque puisqu’il est la synthèse architecturale et historique des châteaux de la Loire. Le château a traversé les grandes époques de l’histoire, de Jeanne d’Arc bénie dans la chapelle du château avant son départ aux complots menés par Henri III contre le Duc de Guise qui y a été assassiné. Ça a été la résidence favorite de sept rois et dix reines de France. Ça couvre 1.000 ans d’histoire et c’est ce que raconte justement le son et lumières "Si Blois m’était conté", écrit par Alain Decaux et raconté par trois voix historiques si j’ose dire : Robert Hossein , Pierre Arditi et Fabrice Lucchini. Et ce spectacle de 45 minutes, vous pouvez le voir jusqu’au 24 septembre. 

Et où pose t on nos valises ?

Dans un endroit caché, dans une petite rue piétonne et classée qui remonte vers la cathédrale. Ça s’appelle La Maison de Thomas. Une maison de ville pleine de charme avec un escalier spectaculaire. Le plus : elle est labellisée Accueil vélo on est à 5 km du tracé de la Loire à vélo.