Pourquoi y-a-t-il des jets d’eau au milieu des centres commerciaux ?

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Chaque matin, Philippe Vandel répond à un pourquoi de l'actu.

C’est le grand rush des courses de Noel. Les centres commerciaux s’attendent à leur plus grosse affluence de l’année, et beaucoup resteront ouverts dimanche 24 décembre.
Vous connaissez la différence entre un centre commercial et un grand magasin : au centre, sur plusieurs étages : y’a un jet d’eau.

Pour faire joli?

Pas du tout. Le jet d’eau n’a quasiment rien à voir avec la décoration, avec le paysage visuel, mais avec le paysage sonore. Sinon, ils auraient pu mettre une statue. Ou une foret, réelle ou artificielle, par exemple des bambous. Et ce, à cause de deux phénomènes sonores distincts. Primo, n’importe quel son peut être masqué par un autre son suffisamment puissant. Par exemple, la sirène d’une ambulance occulte le vacarme de la rue, y compris un klaxon. Notre ouïe se focalise sur l’objet sonore qui fait le plus de bruit. Secundo, on va faire un peu de psychoacoustique, la science de la perception des sons. 

Notre ouïe, donc notre cerveau, classe les sons en deux catégories : agréables ou désagréables, avant même de s’intéresser au niveau sonore. Par exemple, un torrent de montagne est un son agréable. Même s’il est très bruyant, il n’empêche pas de dormir. Alors que des voitures qui démarrent, ou comme dans Tex Avery, un pivert qui cogne contre un arbre sont perçus comme des pollutions sonores. Même si cela fait très peu de bruit. Un robinet qui fuit nous exaspère alors que le bruit de l’océan nous apaise. Restons dans les sons aquatiques. Un jet d’eau est perçu comme un son naturel donc agréable. Contrairement à des canalisations en tout genre, chauffage et aération, avec des moteurs. Les acousticiens ont donc placé dans les centres commerciaux des jets d’eau très bruyants, qui masquent les bruits des tuyaux, des ventilateurs, et et des escalators.

Les émissions précédentes