Pourquoi le gaz sent-il mauvais ?

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Chaque matin, Philippe Vandel répond à un pourquoi de l'actu.

Lundi après midi, un camion qui transportait des bonbonnes de gaz a pris feu sur la RN10 en Charente-Maritime, ce qui a provoqué une énorme explosion.

Butane ou propane, vous avez déjà remarqué l’odeur du gaz quand il y a une fuite ou quand vous changez la bouteille. C’est une horreur ! Pourquoi n’essaie-t-on pas d’améliorer l’odeur?

Historiquement, le gaz de ville était fabriqué à partir de la houille et du charbon, transformés en matière gazeuse.

Il sentait bon?

Pas du tout : une infection ! Et puis en 1951, on découvre à Lacq, dans le Sud-ouest, un immense gisement de gaz à l’état naturel, le méthane (CH4). Avantage : ce méthane provient directement du sous-sol sous forme gazeuse. Peu à peu, il va s’imposer et supplanter l’ancien gaz de ville.  Cette fois, ce nouveau gaz ne sent rien.

C’est une bonne nouvelle !

Oui !.. Mais finalement non ! Les ingénieurs de Gaz de France ont décidé de l’odoriser avec du THT (du Tétrahydrothiophène), pour qu’il ait le même parfum repoussant et nauséabond que l’ancien gaz de ville. Pour quelle raison ? Pour qu’on le détecte en cas de fuite. Par sécurité. Sinon, il aurait été trop dangereux.  Ce n'st pas fini : en 88, les ingénieurs ont mis au point un nouvel odorisant (je n’ose pas dire parfum), composé à 70% de THT, et à 30% de TBM (Tetra-butylmercaptan). Objectif : améliorer (encore !) la puanteur du gaz. C’est ce TBM, appelé aussi Mercaptan, qui dégage ce délicieux fumet d’œuf pourri. L’argent n’a pas d’odeur, mais notre sécurité n’a pas de limites.

Les émissions précédentes