Les histoires extraordinaires – Kim Jong-Un

  • A
  • A
Les histoires extraordinaires est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Marc Messier nous brosse ce dimanche le portrait de l'énigmatique Kim Jong-Un, qui dirige d'une main de fer le pays le plus secret du monde, la Corée du Nord.

Un ballon de basket comme doudou, une odeur emmental qui le suit partout, une coupe de cheveux à épater les footballeurs les plus baroques, le sang de sa famille qui tâche toute sa garde-robe… Kim Jong-Un est le tyran le plus jeune, le plus cinglé, le plus mystérieux, et sans aucun doute le plus dangereux de la planète… Le Génie des Génies ou le Grand Soleil du 21ème siècle, comme c’est écrit sur ses cartes de visite, un trentenaire obèse, alcoolo et parano, qui règne depuis bientôt six ans sur le pays le plus cadenassé et le plus reclus du monde, un gigantesque asile d’aliénés, qui compte 25 millions de zombies, abrutis par la misère et le système, des pantins qui passent leur temps à travailler pour pas un won et à s’incliner devant les statues colossales des Kim, dictateurs de pères en fils depuis près de 70 ans…    

Kim Jong-Un, le petit dernier, le troisième du nom, le troisième fils de Kim Jong-Il, lui-même héritier de son papa, Kim Il-Sung, le fondateur de la dynastie, installé au pouvoir par Staline, en 1948. Kim Il-Sung, son grand-père dont Kim Jong s’inspire en permanence, ses vestes Mao, son élocution, sa gestuelle, son écriture, jusqu’à sa coiffure, en plus funky : une raie au milieu, un brush trapézoïdal, soufflé vers le ciel comme un défi à la gravitation, une brosse à la Pompadour, entre Bart Simpson et Desireless. La coupe la plus likée d’Internet…  

Son grand père pour modèle et le portrait craché de son père, en plus grand : Kim Jong-Un mesure 1,75 m...  Vingt centimètres de plus que son paternel, Kim Jong-Il, que George Bush appelait le pygmée. Grand et gros… Fat Kim Boy, comme le surnomment les chinois, pèse entre 120 et 130 kilos, selon la dernière estimation des services secrets sud-coréens, qui lui diagnostiquent un début de diabète et des signes d’insuffisance cardiaque. Le Grand Maréchal souffrirait de graves crises de boulimie, près de 2 kilos de fromages par jour, de emmental en particulier… Un Kim gros fumeur et gros picoleur : bières, vins, champagnes, whisky… Chaque année, il se ferait livrer en douce des centaines de milliers de litres d’alcool. De la contrebande au prix fort, sans contrepèterie. Plus de 20 millions d’euros de bibine pour la seule année 2014...

Entre bluff, propagande, ragots et fantasmes, difficile de savoir qui est vraiment ce garçon qui aurait entre 33 et 35 ans, un garçon longtemps caché par le régime, à l’instar de tous les autres membres de la smala "Kimesque" qui vivent au secret, dans les palais bunker présidentiels, disséminés à travers le Royaume Ermite. Un garçon élevé dans des  pensionnats Suisses… Il en sortira neuf ans plus tard avec un anglais impeccable, un bon allemand, quelques mots de français, le goût de l'emmental et la passion du basket. Michael Jordan est l’un de ses héros, après Jean-Claude Van Damme. Kickboxer, Double Impact, Full Contact, Timecop… Kim Jong-Un connaîtrait par cœur les moindres répliques de tous les films de JCVD… Kim "Aware"...

…Le Génie des Génies que les Nord-coréens ont découvert en 2010, lorsque son papa l’appela à ses côtés, un an avant de mourir… Kim son chouchou, le moins dégénéré de ses trois fils, celui, surtout, qu’il a eu avec son grand amour, une danseuse dont Kim Jong-Il avait fait l'une de ses épouses et sa première favorite. Kim Junior a alors entre 26 et 28 ans, et un grade de général 4 étoiles… Un prodige qui savait conduire à 3 ans et rédigeait sa première thèse en stratégie militaire à 16… Un type toujours plus éblouissant par la suite, escaladant, en 2015, la plus haute montagne du pays… Lui seul, tout en haut, souriant au lever du soleil… Souliers vernis, manteau d’Alpaga à 2.744 mètres d’altitude… La classe et la force mentale, ma bonne dame… Kim au magnétisme irrésistible : les femmes jamais loin de l’extase à chacune de ses apparitions publiques...

…Un grand taré sur lequel aucun bookmaker chinois ni américain n’aurait parié un won lorsqu’il est devenu le Grand Boss en 2011, à la mort de son père. En moins de 6 mois, il s’imposait comme le plus redoutable des Kim, faisant zigouiller une centaine de barons du régime et se débarrassant dans la foulée des membres les plus encombrants de sa famille : son oncle, l’ancien N°2,  exécuté au canon anti-aérien, sa tante empoisonnée, son ex-petite amie, une chanteuse,  disparue à jamais de la scène. Sa dernière victime : son demi-frère, son aîné, Kim Jong-Nam, gazé par deux femmes au début de l’année à l’aéroport de Kuala Lumpur. K-K, son petit nom à la CIA, comme "Killer Kim"… Kim "le Kiminel", qui jure qu’il n’hésitera pas à tout faire sauter si on continue à l’embêter… Une odeur de fondue, un ballon des Bulls qui rebondit, un cheveu qui tombe sur un col Mao… "Aware", comme il dit...