Mac Master, le général stratège à la Maison-Blanche

  • A
  • A
L'histoire de la semaine est une chronique de l'émission Europe week end
Partagez sur :

Donald Trump a nommé le général H.R. Mac Master à la tête du Conseil de sécurité nationale, à la suite de la démission de Michael Flynn, soupçonné de liens avec le Kremlin. 

… Un tank dans le désert… Le soleil qui crame… Le sable noirci… Les odeurs de fioul et d’acier brulé… Les effluves âcres de la poudre, de la sueur et de l’urine… Bassorah, Irak… Février  91… Un Jeune capitaine du 3ème régiment de Cavalerie lève le pouce… Il a la banane et la boule à Zéro… A la tête d’une poignée de tankistes américains, ce jeune diplômé de West Point vient de remporter l’une des batailles clés de la 1ère guerre du Golfe… Tout autour de lui : Une centaine de cadavres de blindés irakiens… C’est tout ce qui reste de la fameuse Garde Républicaine de S.Hussein, l’unité prétendument invincible du dictateur de Bagdad…  Le lendemain, l’Armée Irakienne entière déposera les armes…

…  Le jeune officier yankee s’appelle Herbert Raymond Mac Master… Il a 28 ans et une sacrée paire de « bollocks »… L’un des secrets de la victoire, selon lui … De la bravoure, de l’audace et juste ce qu’il faut de désobéissance…  Le lieutenant de Mac Master racontera, plus tard, que le jour de la bataille, l’Etat-Major lui avait ordonné de ne pas aller trop loin en territoire ennemi, de ne pas dépasser le Point 70…  Le point 70… Puis… Le 71… Le 72… Le 73… Quand le lieutenant rappellera les consignes à Mac Master… Un clin d’œil… Un sourire… : « Dis-leur qu'on ne peut pas s'arrêter. Dis-leur qu'on est en contact et qu'on doit continuer cette attaque. Dis-leur que je suis désolé »….  Tout l’esprit de Mac Master résumé en quelques-unes de ses phrases ce jour de février 91…  Un soldat pas comme les autres… Pas un insoumis, juste une forte tête, un rien brûlée, avec comme le notera sa hiérarchie, en des mots moins déboutonnés,  une singulière capacité à jouer à l’andouille…

… Personne ne lui en tiendra rigueur cette fois ci… Mac Master est devenu aux portes de Bassorah, un champion qui a pulvérisé un adversaire, numériquement bien plus fort que lui… La Bataille, dite du « 73 Easting » entrera dans la légende militaire américaine et McMaster avec elle. Le jeune Capitaine de cavalerie blindée, originaire de Pennsylvanie, gagnera le respect de ses camarades et une Silver Star, une étoile d’Argent en Or,  la 3ème plus haute décoration de l’Armée des Etats-Unis… Sur sa lancée, McMaster retournera à West Point, cette fois pour y enseigner  l'art de la guerre… Toujours attaquer le 1er, savoir prendre des risques… Les bases, les bases de n’importe quelle réussite militaire selon lui… Sans oublier l’un des concepts de l’allemand Rommel, le Renard du désert… Ne jamais s’arrêter… Ne jamais attendre de renforts…

… Un doctorat d’Histoire et un livre en 1997… Une thèse iconoclaste sur la guerre du Vietnam, un livre intitulé « Manquement au Devoir »…  Un gros Ramdam à l’époque…L’implacable démonstration de l’absence de courage des politiques américains à l’époque de Lyndon Johnson… Leur arrogance, leur faiblesse, leurs mensonges… Autant de conneries, qui selon Mac Master, ont mené l’Amérique au Fiasco vietnamien…   Une grande gueule… Un franc-tireur, qui, plusieurs fois, par la suite, n’hésitera pas à flinguer sa hiérarchie…  Ses 4 vérités, qui lui vaudront, naturellement, quelques solides inimitiés et quelques retards dans sa promotion…

… Passé colonel, Mac Master retournera en Irak en 2005, pour pacifier Tal Afar, une ville-verrou de l'Est du pays… Depuis le début, les américains sont retranchés dans leurs forteresses…  McMaster va les faire le sortir, les déployer aux 4 coins de la ville, les obligeant à apprendre les salamalecs du coin et baragouiner l’arabe… Traiter les autochtones en amis… Le contraire de la doctrine de l’époque… Une Mission réussie en quelques mois…  La contre insurrection version Mac Master… Une révolution au Pentagone…

… Un quart de siècle après sa 1ère victoire dans les sables de Mésopotamie… La Silver Star de Mac Master a fait plein de petites sur son uniforme de général 3 étoiles… Le poitrail couvert d’honneurs et de distinctions…  Le bonheur des Phaléristes, le talent d’un bonhomme, devenu au fil des années, le meilleur théoricien militaire américain…  Le même crâne d’œuf qu’à 28 ans… Dessous, une prodigieuse intelligence, qui devrait lui être très utile pour pacifier la maison blanche à l’intérieur de laquelle Herbert Raymond Mac Master compte déjà des ennemis, sans doute les plus dangereux  qu’il a jamais affronté…