Qui est le corbeau gentil de Bernay ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les Français sont formidables est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Les commerçants de cette ville de l'Eure ont reçu un message anonyme très sympathique d'une personne leur promettant de revenir faire ses courses dans le magasin.

Qui est le corbeau de Bernay en Normandie ?

Les commerçants de cette ville de l'Eure se posent la question depuis qu'ils ont découvert mercredi matin sur leur devanture une drôle de lettre anonyme.
L'auteur de la lettre regrette d'avoir trop fréquenté le centre commercial au détriment des petits commerces du centre-ville et annonce son intention de revenir y faire ses courses.
Un mea culpa sincère et qui a touché tous les habitants de la ville, récemment attristés par la fermeture de leur épicerie.

Donc en fait c'est un corbeau gentil. On devrait peut-être l'appeler "le choucas" de Bernay parce qu'il prouve qu'il est parfois plus agréable de lire une lettre anonyme qu'un tweet signé Donald Trump.
Alors pour retrouver cet auteur mystérieux, nous avons mené l'enquête !

Louise Ekland est notre Sherlock Holmes !

Enfin c'est plutôt Miss Marple, elle enquête depuis son fauteuil en tournant à la tisane comme une vieille fille et si elle a effectivement arpenté les rues de Bernay, c'était sur Google maps, il faisait beaucoup moins froid !

Première piste : la lettre anonyme est rédigée dans un excellent Français.
Alors qui est donc ce Corbeau qui écrit comme La Fontaine, et qui ne jure que par le fromage à la coupe ?
Pour le découvrir, elle a appelé la librairie de Bernay, qui s'appelle "l'Eure du Livre".

A-t-elle fini par trouver le choucas ?

Louise Ekland a une piste, parce qu'en appelant la mairie, elle a découvert que Philippe Delerm, l'écrivain et père de Vincent Delerm, avait été prof de français au collège de Bernay et qu'il habitait à 10 kilomètres de là.
Et cette lettre d'amour aux petits commerces de bouche est bien dans le style de l'auteur de "la Première gorgée de bière", un livre que les Anglais aiment d'ailleurs beaucoup, même s'ils le trouvent trop court !

Au final, elle s’est peut-être trompée sur l'identité de l'auteur, mais elle a vécu une enquête très excitante avec tous ces commerçants !
Alors les supermarchés ont des cartes de fidélité, mais parfois, on a juste besoin d'aventures.