Le cordeur de champions

  • A
  • A
Les Français sont formidables est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Stéphane Chrzanovski débute dimanche son 15ème Roland Garros.

Et le dernier mot avec Louise Ekland

Il s'appelle Stéphane Chrzanovski et dimanche débutera son 15ème Roland Garros. Bien que Stéphane tienne des raquettes 10 heures par jour, vous ne l'avez jamais vu sur un court, il n'est pas non plus millionnaire, car son métier c'est cordeur professionnel. Ca reste un job sympa, puisque Stéphane travaille sur des tournois comme Las Vegas, Montecarl', Gstaadt, mais c'est aussi un métier éprouvant.
Parce qu'il y a des joueurs qui demandent qu'on leur prépare jusqu'à 10 raquettes par rencontre !
C'est le cas par exemple de Jo-Wilfried Tsonga, qui est d'ailleurs pote avec Stéphane, aucun souci, mais qui frappe tellement fort que même une amortie il peut péter un cordage.

Du coup ça fait des grosses journées pour les cordeurs

Vous allez voir qu'à Roland-Garros, il n'y a pas que les joueurs qui disputent des marathons ! Pour les cordeurs aussi, la quinzaine est bien remplie! Parce qu'en plus, les tennismens sont très superstitieux. C'est ce que m'a expliqué Stéphane Chrzanovski. Moi j'avais déjà remarqué que Rafaël Nadal avait rituellement besoin de se gratter les fesses entre chaque service - ça c'est pas gênant pour les cordeurs ! - mais par contre j'ai appris Serena Williams, actuelle numéro deux mondiale, a besoin elle que ses raquettes soient cordées le matin même. Et il lui faut neuf raquettes, mais une fois, son match a été reporté deux jours de suite pour cause de pluie. Résultat, avant même qu'elle ait tapé une seule balle, Stéphane lui avait cordé 27 raquettes !

C'est beaucoup

Pour une seule joueuse ! Maintenant imaginez qu'elle fasse un double avec sa sœur et qu'il pleuve toute la semaine, une centaine de cordages pour un 6-0 6-0 en 25 minutes, c'est cher payé. Heureusement les cordages sont désormais tous en boyau synthétique, donc pas la peine de décimer les 101 dalmatiens pour jouer à la baballe. Mais il n'en reste pas moins que pendant Roland-Garros, les cordeurs vont travailler comme des chiens, et qu'ils finiront dans le même état que les joueurs et les raquettes : bien tendus, voire complètement pétés ! Mais la grosse différence entre les cordeurs et les joueurs français, c'est que les cordeurs ne sont jamais éliminé et recommencent toujours le lendemain. Donc sincèrement, à tous les cordeurs, je vous souhaite bon courage, et ça vient du fond du cour !

Merci Louise Ekland