Envie de tout plaquer, mettez-vous au rugby !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les Français sont formidables est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Louise Ekland s'est rendue en Dordogne ce week-end pour assister à un match de rugby opposant un père et son fils.

Une belle histoire dans le Journal Sud-Ouest, celle d'un père et de son fils face-à-face sur un terrain de rugby.

Olivier Laurent est l'entraîneur du club de Valence d'Agen, et ce dimanche il devait affronter le club de Trélissac, dont le président est son père.
Un match père-fils, un peu comme si Emmanuel Macron affrontait François Hollande aux élections présidentielles.
Mais retour à Trélissac, où Louise Ekland rencontré le père et le fils rugbymen car elle était ce week-end sur place en Dordogne en train de demander le droit d'asile, comme tous les anglais de la région qui refusent d'être extradés de France, ce pays formidable où on mange des Parmentier de Canard et de la brouillade aux truffes avant un match de rugby.

Louise espérait faire une petite sieste pendant le match, manque de chance il a été annulé !

Le match n'a pas eu lieu ?

Il a été reporté car le terrain était gelé, comme si même Dame Nature n'avait pas voulu que le père et le fils soient séparés par la défaite de l'un ou de l'autre.
Tout a été tenté pour réchauffer la pelouse, même de corrompre l'arbitre avec des jambons de pays mais il est resté inflexible, si le match avait eu lieu ça aurait été du patinage pas très artistique vu le gabarit des joueurs.
Il valait mieux renvoyer tout le monde aux vestiaires et du coup, ils sont repassés tout de suite à table pour le banquet d'après-match.

C'est pas grave, dans le Sud-Ouest, pas besoin de première ou de deuxième mi-temps pour commencer la troisième !
L'ambiance a été très conviviale entre les deux équipes, parce que des types de 120 kilos qui chantent la Reine des Neiges, tout de suite ça brise la glace !

Au final, ambiance super et overdose de foie gras au torchon, tout ça sans avoir besoin de faire du sport : le rêve !

Donc conseil aux cinq socialistes éliminés : si vous avez envie de tout plaquer, mettez-vous au rugby !!