A Besançon, devenez assesseur pour rencontrer l'âme-sœur

  • A
  • A
Les Français sont formidables est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La mairie de Besançon recrute des bénévoles pour tenir les bureaux de vote via un site de rencontre.

 Et le dernier mot avec Louise Ekland.

 Alors qu'un peu partout en France, on a du mal à trouver des bénévoles pour tenir les bureaux de vote, à Besançon on a trouvé un moyen infaillible de recruter des assesseurs ! La mairie a en effet lancé une campagne de recrutement sous forme de site de rencontre.

La promesse est claire : devenez assesseur pour rencontrer l'âme sœur !

Le slogan est bien trouvé.

 A Besançon, ils savent faire le buzz ! D'ailleurs, je propose de rebaptiser la ville Buzz-ançon. Et je remarque surtout qu'en France, vous arrivez à rendre sexy n'importe quelle situation ! Etant Anglaise je ne suis jamais rentrée dans un de vos bureaux de vote, mais d'après ce que m'ont dit les copines, ce sont des endroits plutôt calmes.

Et normalement un assesseur c'est comme un bulletin Assélineau : il est là mais on a pas envie de l'attraper ! Hé bien l'ambiance va complètement changer si les paisibles bénévoles sont remplacés par des célibataires chaud bouillant ! A tel point que la mairie de Besançon va distribuer des kits pour les nouveaux assesseurs, avec à l'intérieur des exemples de phrases d'accroche.

 Je n'ai pas encore lu ce best-of de la drague en milieu électoral, mais j'imagine déjà les dialogues :

(HOMME VIRIL) "Je suis assesseur. Et... assez sportif..."

(FEMME CONQUISE) "Hum... Et moi j'ai comme une envie de Poutou !"

A ce rythme-là, la température va monter en flèche au sein du corps électoral. Citoyen Citoyenne, un peu de tenue ! Même si voter est une activité interdite aux moins de 18 ans, je rappelle que c'est maximum une personne dans l'isoloir.

 

Vous pensez que ça va faire baisser l'abstention ?

 

En tout cas, ça va faire baisser l'abstinence ! D'ailleurs Besançon a organisé une soirée spéciale "nouveaux électeurs" avec distribution de préservatifs à la clef ! On peut trouver que tout ça est un peu extrême, mais le problème c'est que depuis 2013, la loi interdit de payer les assesseurs. Donc il faut les motiver autrement avec l'amour plutôt qu'avec l'argent ! C'est peut être à ce prix qu’on va moraliser -un peu- notre vie politique notre vie politique.