Poutou, Arthaud, les deux visages du trotskisme français

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique d'Yves Thréard est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Depuis 1965, il y a toujours eu des trotskistes à la présidentielle. Ils tournent le plus souvent autour de 1%. 

Le regard d'Yves Thréard. Bonjour Yves. Poutou et Arthaud, les deux visages du trotskisme français.

N’était leur discours radical et agressif, les candidats trotskistes font partis du folklore présidentiel. Une exception bien française, comme le fromage et le béret, qui fait sourire à l’étranger.
Depuis 1965, il y a toujours eu des trotskistes à la présidentielle : un, deux, voire trois représentants de différentes chapelles, comme en 2002 et 2007. Ils tournent le plus souvent autour de 1%. Sauf en 2002, quand Besancenot, Laguiller et Schivardi ont totalisé à eux trois 10% des voix.
Cette année, comme il y a 5 ans, ce sont Philippe Poutou pour le Nouveau parti anticapitaliste et Nathalie Arthaud pour Lutte ouvrière qui repartent au combat. Mais trois autres candidats - Mélenchon, Hamon et Cheminade - piochent aussi leur inspiration dans les vieux pots du communisme révolutionnaire. C’est dire si la France a le culte des vieilles reliques.

Qu’est-ce qui distingue Poutou et Arthaud ?

Ils ont en commun de vouloir renverser l’Etat par la rue et de ne pas vouloir gagner la présidentielle par cette élection bourgeoise à souhait !
La grande différence entre les deux, c’est que le discours d’Arthaud et de Lutte ouvrière n’a jamais changé. C’est le même que celui d’Arlette Laguiller (cinq fois candidate): la défense exclusive des travailleurs et travailleuses, des ouvriers et l’expropriation des capitalistes.

Arthaud, qui est prof d’économie, reproche à Poutou, qui est ouvrier chez Ford, de trop se disperser, de noyer la lutte des classes dans d’autres combats.
Car le Nouveau parti anticapitaliste s’est ouvert à la cause écologiste, milite pour le désarmement de la police, la légalisation du cannabis, le féminisme et l’antiracisme. Le NPA est de tous les mouvements sociaux. Son disque est moins rayé que celui de Lutte ouvrière.

Poutou et Arthaud peuvent-ils faire de meilleurs scores que d’habitude

J’en doute. D’abord parce que Mélenchon a le vent en poupe. Ensuite parce que les ouvriers sont aujourd’hui beaucoup plus sensibles au discours de Le Pen qui, contrairement à Poutou et Arthaud, est antimondialiste et anti-immigrés.