L’Europe est au cœur de la présidentielle

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique d'Yves Thréard est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Yves Thréard nous livre son analyse politique à quelques semaines de l'élection présidentielle.

L’Europe est au cœur de la présidentielle.

On dit que l’Europe est la grande oubliée. C’est faux. Et pas seulement parce que les négociations pour l’entrée de la Turquie dans l’Europe reviennent dans le débat. Au passage, la France aurait été bien inspirée d’interdire le meeting organisé par Erdogan à Metz. Fillon, Macron et Le Pen ont eu raison de le dire.
Pas seulement, non plus, à cause du Brexit que Theresa May va peut-être engager aujourd’hui et dont on mesure encore mal les conséquences néfastes pour le Royaume Uni et tous ses voisins.
Plus que tout, c’est la présence de la France dans l’Union européenne qui est en jeu dans cette élection présidentielle. Sujet fondamental, sujet de fracture majeure entre les favoris : Frexit ou pas Frexit.
 
D’un côté Marine Le Pen, de l’autre Macron et Fillon.

Si elle est élue, Marine Le Pen veut renégocier les accords qui nous lient à l’Europe. Si elle essuie un refus, elle organisera un référendum en France pour ou contre la sortie de l’Europe (et donc de l’Euro) à l’automne. Si elle le perdait, elle a répété la semaine dernière qu’elle démissionnerait. À une crise européenne historique (ce serait la fin de l’Union européenne), s’ajouterait alors une crise politique sans précédent. Pas sûr que les Français en aient conscience.
Le plus européen de tous les candidats est Macron. Il sait que le sujet peut-être un tue-l’amour, mais il n’hésite pas. Il n’est pas pour une Europe fédérale, mais dit le contraire de Le Pen : c’est par l’Europe que la France se redressera à condition de fixer de nouvelles règles. Fillon a un discours plus technique. Il plaide pour un renforcement de la zone euro face à la Chine et au dollar. Et pour la suppression du statut de travailleur détaché.
Hamon est pro-européen et Mélenchon plus proche de Le Pen que des autres.

Un Frexit est donc envisageable avec Marine Le Pen ?

Selon un récent sondage, les Français sont partagés sur les bienfaits de l’Europe, mais les deux-tiers d’entre eux ne veulent pas sortir de l’euro. Or Europe et euro sont indissociables. Cela dit, en France, on sait que toutes les surprises sont possibles dans un référendum.