Hollande, meilleur agent électoral du FN

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique d'Yves Thréard est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Chaque matin, Yves Thréard nous livre son analyse politique à quelques semaines de l'élection présidentielle.

Hollande, meilleur agent électoral du FN.

C’est son dernier combat comme président de la République. François Hollande multiplie les rencontres sur le terrain et les déclarations pour mettre en garde les Français contre le vote FN, contre le danger du nationalisme.
"Je suis un président qui doit dire ce qui est bon pour le pays, a- t- il lancé samedi à Aubervilliers. On connaît les risques de l’extrême droite au pouvoir".
Mais quel toupet, quel culot !
Si Marine Le Pen est aussi haut dans les sondages, c’est bien en partie à cause de lui, François Hollande. Il porte une responsabilité énorme dans la progression du FN. En 2012, Marine Le Pen faisait 17% à la présidentielle, cette fois, elle pourrait sortir en tête du premier tour.
Il n’y a donc pas plus disqualifié que Hollande pour en parler.

Donc Hollande fait fausse route ?

Marine Le Pen a bâti sa force sur la faiblesse de Hollande.
Les promesses non tenues, les hésitations, les changements de pied du chef de l’État sortant ont inspiré la défiance, détruit l’image de la politique, atteint l’autorité de la fonction présidentielle.
Voir Hollande se faire insulter en direct à la télévision par la jeune kosovar sans-papiers Leonarda, c’était terrible. Voir Hollande tergiverser pendant des semaines sur la déchéance de nationalité des condamnés islamistes pour finalement retirer sa proposition, c’était affligeant. Voir Hollande se faire traîner dans la boue par son propre camp pendant tout un quinquennat, c’était lamentable.
Si on ajoute à cela son échec sur le chômage, on comprend mieux aujourd’hui la colère des Français prêts à voter Marine Le Pen. Il n’y a pas de fumée sans feu.

La droite a aussi ses responsabilités.

Bien sûr, et l’affaire Fillon ne peut que faire le jeu du FN. Mais l’histoire montre que la gauche au pouvoir est le terreau le plus favorable aux idées frontistes. Elles ont éclos sous Mitterrand, prospéré avec Jospin quand Le Pen s’est qualifié pour 2002 et, avec Hollande, elles sont de plus en plus partagées. Cherchez l’erreur…