Hamon se met à y croire !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique d'Yves Thréard est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Yves Thréard nous livre son analyse politique à quelques semaines de l'élection présidentielle.

Hamon se met à y croire !

Il y a encore quelques semaines, personne n’aurait misé un centime sur Hamon.
On le regardait comme un militant, un second rôle, un petit soldat du dogme socialiste.
Il se révèle aujourd’hui en leader, bon orateur, charismatique et porteur d’idées neuves.
"Nous allons rêver si fort, a-t-lancé hier, au cours de son discours d’investiture à Paris, qu’avec moi, ce sera possible".
Possible qu’il soit président de la République ? Eh bien, ne riez pas, c’est possible dans le tumulte de cette présidentielle de toutes les incertitudes. Avec un Fillon plombé par son affaire, un Macron qui ne siphonne pas toutes les voix des déçus du PS et un Mélenchon solitaire qui n’aime que son double en hologramme…
Résultat, Hamon fait bonne figure dans les sondages, en quatrième homme, pas loin derrière Macron et Fillon.

Mais Hamon ne profite pas seulement des difficultés des autres ?

Non. D’abord, il sait rassembler.
Contrairement aux prédictions, le PS n’a pas explosé. Montebourg, Peillon, Vallaud-Belkacem et beaucoup de ténors sont avec lui. Mieux, il est porté par Hidalgo et Taubira, l’égérie de la gauche, toutes les deux à ses côtés hier. Même Ségolène Royal a eu des mots agréables pour lui. Il peut même peut-être trouver un accord avec le candidat d’Europe Ecologie Les Verts. Avec Hamon, le PS a retrouvé des couleurs.
Ensuite, Hamon sait séduire et interpeller.
Ses idées, présentées comme irréalistes, suscitent finalement l’intérêt d’un certain public prêt à s’emballer, notamment chez les jeunes. Hamon joue le bien être contre la course au PIB, le rêve contre l’anxiété, la vie en rose contre la sinistrose. Avec Hamon, le PS a retrouvé les clefs de l’espoir.
Hamon tente de se présenter comme le candidat de la contre-programmation par rapport à la plupart de ses adversaires qui ne parlent que de déficits et de repli sur soi.

C’est suffisant pour accéder au second tour la présidentielle ?

Il en est encore très loin, mais Hamon porte un sursaut d’orgueil, une dynamique qu’il faut considérer. Alors qui sait ? S’il était présent au second tour, face à Marine Le Pen, la surprise serait totale, amis le match pourrait tourner en sa faveur…