Emmanuel Macron séduit surtout les plus de 65 ans

  • A
  • A
L'édito politique d'Yves Thréard est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Emmanuel Macron collectionne les paradoxes. Il est jeune, mais séduits davantage les électeurs de plus de 65 ans.

Emmanuel Macron est l’homme de tous les paradoxes. Il se dit de gauche, et il plaît beaucoup aux électeurs de droite. Il était quasi inconnu il y a deux ans, et il est plus populaire que la plupart des ténors de la gauche, Hollande en tête. Il est jeune, très jeune (38 ans), et il séduit surtout les Français plus âgés. Le clivage générationnel est très marqué. C’est ce que disait déjà un sondage Ifop du mois d’avril : les 65 ans et plus le trouvaient beaucoup plus compétent et sympathique que les moins de 35 ans. Et c’est ce que confirme le sondage TNS Sofres que publie ce matin Le Figaro. Il le donne, dans tous les cas de figure, cette fois en intentions de vote, comme le candidat le mieux placé pour représenter la gauche en 2017. Les plus de 65 ans voteraient plus pour lui que les moins de 35.
 
Ce qui fait le succès de Macron auprès des plus de 65 ans, d’abord, et c’est connu, les moins jeunes s’intéressent beaucoup plus à la politique que leurs cadets, ils sont plus assidus aux débats. Ensuite, ils en ont sans doute marre de voir toujours les mêmes grognards de la politique depuis des lustres : Juppé, Sarkozy, Bayrou, Hollande, ils étaient déjà là dans les années 80. Et qu’ont-ils fait ? Ensuite encore, Macron insiste beaucoup sur son attachement à l’Europe. Or, les plus fervents soutiens de l’Union européenne se trouvent parmi les Français les moins jeunes. Enfin, la présence à ses côtés de sa femme Brigitte, son ancienne prof de Français qui a 20 ans de plus que lui, est peut-être non négligeable : ça le rend humain à leurs yeux.
 
La demande de renouveau en politique, c’est donc surtout une affaire de cheveux blancs. Et le poids des années n’empêche pas d’être jeune dans sa tête. Les jeunes détracteurs de Macron vous diront au contraire que Macron, c’est un faux moderne, un faux jeune, qu’il fait du neuf avec du vieux. Et c’est vrai : Macron est jeune, mais ses idées sont-elles vraiment nouvelles ? A lui d’en faire la preuve car, sans l’électorat jeune, Macron n’aura pas d’avenir politique.