Brachay : le retour "apaisé" de Marine Le Pen

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique d'Yves Thréard est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Marine Le Pen a fait son grand retour sur le devant de la scène à Brachay, village de 55 habitants, où elle martelait son indépendance et sa liberté.

Alors que c’est la foire d’empoigne à gauche et à droite, Marine Le Pen est réapparue ce week-end, martelant son indépendance et sa liberté.

Elle était à Brachay, ce village de Haut-Marne de 55 habitants où elle avait réussi son meilleur score à la présidentielle de 2012 avec 72% des voix.
Brachay est désormais à Marine Le Pen ce que la Roche de Solutré était à François Mitterrand.
Elle est apparue là, dans la campagne, amincie, en pleine forme, bronzée, pour chanter la "France apaisée", son nouveau slogan.
Comme Mitterrand encore une fois, souvenez-vous de lui pour la campagne de 1981, devant le clocher d’un village avec ce slogan : la Force tranquille.
Loin du tumulte des partis, des guerres de personnes à gauche et à droite, de la cacophonie ambiante, Marine Le Pen fait mine de prendre de la hauteur. Elle joue sur du velours, elle n’a quasiment rien à faire.

Est-elle certaine d’être au second tour de la présidentielle de 2017 ?

Tout le monde la donne qualifiée, c’est pourquoi elle peut jouer la contre-programmation. La gauche et la droite sont empêtrées chacune dans une primaire qui s’annonce violente.
Elle, elle domine son parti. Elle peut se permettre une cure d’abstinence médiatique. Elle est la seule aujourd’hui qui peut être certaine d’être présente au premier tour.
La gauche et la droite sont face à leur bilan respectif, qui est négatif tandis qu’elle n’a pas de bilan, elle peut donc incarner la virginité, le renouveau.
La gauche et la droite sont boudées par cette France périphérique qui, loin des centres villes, a peur du terrorisme, de l’Islam, de la mondialisation. Elle, elle tend la main à cette France-là, à la France des abandonnés, comme elle dit.
La gauche et la droite avait dit que le Brexit serait une catastrophe pour les Britanniques et l’Europe. Elle, à l’inverse, souhaitait cette sortie et la réalité semble lui donner raison puisqu’il n’y a pas de crise en vue. Elle peut donc relancer son idée de référendum en 2017 sur la sortie de la France de l’Union européenne, si elle est élue présidente.

Quelles sont les limites de Marine Le Pen ?

Elle n’en a aucune. Elle peut tout se permettre alors qu’au Front National, comme ailleurs, il y a des bisbilles entre le Front de Florian Philippot et celui de Marion Maréchal Le Pen.
Alors que, comme sur les autres partis, des doutes planent sur les liens du FN avec des puissances étrangères, la Russie par exemple.
Alors que Marine Le Pen, comme tout le personnel politique, est le pur produit du système. Elle a été biberonnée dedans depuis son plus jeune âge, elle est tout sauf l’incarnation de l’anti système.
Mais de tout cela, nous reparlerons….