Où sont les femmes à l’Assemblée nationale ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Aucune députée n'a eu un a un poste de pouvoir de la nouvelle Assemblée nationale. 

La parité en politique, et plus particulièrement au Palais Bourbon. David, il y a les apparences et la réalité. Et cette réalité, elle est plutôt décevante.

Où sont les femmes? Pas aux postes de pouvoir de la nouvelle Assemblée nationale, en tout cas. Ces postes, ils ont tous été attribués, ou presque. Et pas un seul n'a été offert à une députée. Ni la présidence de l'Assemblée, qui revient à François de Rugy, élu hier. Ni aucune présidence de groupe. Je rappelle qu'il y en a sept. De La République En Marche à la France Insoumise en passant par le PS et les Républicains, et bien pas un seul parti n'a jugé que c'était peut-être le bon moment pour se féminiser. Résultat: une odeur insistante de testostérone flotte encore et toujours sur l'Hémicycle. Et ça, c'est assez pitoyable.   

Alors bien sûr, c'est une déception, David. Mais est-ce que c'est vraiment une surprise?  

Et bien tout de même, il y avait de l'espoir. Après ces élections législatives, on compte 224 femmes sur les travées du Palais Bourbon, soit 39%. Alors on n'est pas tout à fait à 50%, la parité absolue. Mais c'est tout de même un record. Je rappelle qu'en 2012, c'était seulement 155 femmes, soit 27%.

Et cette avancée, on la doit avant tout au parti en Marche. Qui avait présenté presque autant de femmes que d'hommes dans ce scrutin. Mais quand même. Qu'aucune présidence de groupe ne soit attribuée à une élue, ça fait mauvais genre. Et puis surtout, ce n'était pas compliqué de faire un exemple en réservant à une femme le perchoir, par exemple, la présidence de l'Assemblée, le quatrième poste le plus important de la République. Cela aurait été une première dans l'histoire de France. Et un geste très symbolique. C'est raté.  

Est ce qu'il  n'y a plus d'espoir, pour cette législature du moins? Est ce qu'il va falloir attendre cinq ans, pour pouvoir atteindre une vraie parité?  

Alors il ne faut pas non plus noircir le tableau. On l'a dit, l'assemblée se féminise tout de même. Le gouvernement atteint la parité exacte, y compris sur les postes stratégiques, les ministères régaliens.

Et ça, c'est en train de rentrer dans les mœurs politiques. Reste à espérer que nos députés feront un effort pour les postes importants qui restent à attribuer. Il y a le bureau de l'Assemblée, c'est à dire le vice-président, les questeurs. Il y a aussi les présidences de commissions, très stratégiques. On va suivre ça de très près. Et là, nos parlementaires n'ont plus le droit à l'erreur.