Les retraités, baromètre de la campagne ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Le comportement électoral des retraités est particulièrement scruté dans les QG de campagne des différents candidats.

Les retraités seront-ils baromètre de la présidentielle ?

On peut le penser et le comportement électoral des retraités est particulièrement scruté dans les QG de campagne des différents candidats. Car si les seniors représentent 20% du corps électoral français, ils ont cette particularité de massivement voter.
En somme, leur poids électoral est bien plus important que leur poids démographique. Obtenir ou perdre leur soutien peut changer beaucoup de choses. Nicolas Sarkozy s’en souvient encore. À la primaire, en novembre dernier, sa défaite est aussi liée au vote des seniors qui lui ont massivement préféré François Fillon.

Comment votent les retraités ?

Si on schématise, les retraités sont souvent libéraux sur le plan économique et conservateurs sur le plan sociétal. Ce qui explique qu’ils votent généralement pour la droite, en particulier pour les Républicains.
Et dans les sondages, on voit que François Fillon a longtemps été leur candidat favori. Sauf qu’il baisse depuis plusieurs mois. Et c’est d’ailleurs surveillé comme le lait sur le feu par ses équipes. Si on prend comme point de repères, le tableau de bord des personnalités qui est réalisé par l’institut de sondages Ifop-Fiducial pour Paris Match, on s’aperçoit qu’entre décembre et mars François Fillon perd 18 points auprès des retraités.
Deux éléments peuvent expliquer cette baisse : la polémique en décembre sur son programme de santé, et les révélations du Canard enchaîné avec cette semaine la mise en examen de François Fillon.
Par contre, on s’aperçoit que le choix de mettre en avant François Baroin dans le dispositif de campagne se révèle habile, car il est largement apprécié des seniors.

Les retraités ont-ils un autre candidat ?

En tout cas, ce n’est pas Marine Le Pen qui n’arrive pas à séduire massivement les retraités, alors qu’au même moment elle progresse dans les sondages. Deux thématiques de sa campagne inquiètent particulièrement les seniors: le changement de monnaie et la sortie de l’Europe.
Le grand gagnant pourrait donc être Emmanuel Macron qui ne cesse de progresser dans cet électorat.