Les douze travaux de Benoît Hamon

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Avant de s'attaquer à la droite et au FN, Benoît Hamon doit déjà convaincre, au sein même de la gauche. Et ce n'est pas la tâche la plus facile.

Benoît Hamon aura fort à faire dans les prochains jours, pour faire l'union autour de lui. Le candidat du PS doit d'abord se frayer un chemin à gauche avant même de livrer bataille contre la droite et le FN !

Rassembler la gauche : Mission impossible. Ce n'est pas le titre de la prochaine superproduction de Tom Cruise mais le nouveau rôle de Benoit Hamon. Première scène du film, tout d'abord réunir les socialistes autour de lui. Et ce n'est pas le plus simple. La primaire était conçue pour regrouper le parti socialiste autour de son candidat. En réalité, le PS est éclaté façon puzzle.

Et le premier challenge de Hamon, c'est de recoller les morceaux. Avec les vallsistes, d'abord, dépités par la défaite de leur champion. Avec les amis de Hollande, qui aimeraient bien que Hamon défende un peu plus le bilan du président. Et puis il y a tout le centre mou, le ventre mou du parti, celui qu'on appelle le marais, qui trouve que la ligne de Hamon est un peu trop à gauche, un peu trop irréaliste, et qui sont tentés par l'aventure d'Emmanuel Macron... Ça commence à faire beaucoup pour un seul homme.

Et oui car le danger est aussi à l'extérieur. Macron, mais aussi Mélenchon... Il y a des snipers partout !

Eh oui… Benoit Hamon a beau être placé depuis dimanche soir au centre du ring de la gauche, il est pris en sandwich. Ou en tenaille. Cerné de toutes parts. A sa gauche, Jean Luc Mélenchon. Le leader de la France insoumise qui n'a pas du tout l'intention de se laisser prendre des parts de marché. A sa droite, Emmanuel Macron, bien sûr. Qui commence à attirer de plus en plus de socialistes déçus par la ligne trop à gauche de Hamon. Et ces deux-là n'ont pas franchement envie de se rallier au panache rose du candidat du PS. On pourrait aussi ajouter l'écolo Yannick Jadot, même s’il sera sans doute moins difficile à convaincre que les deux autres. Bref, le rassemblement, c'est pas maintenant. C'est un travail de Sisyphe qui attend le candidat du PS. Pour rester dans la mythologie grecque, j'ai même envie de parler des douze travaux de Benoît Hamon.