Législatives : vers une victoire écrasante pour les marcheurs de Macron

  • A
  • A
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Selon une enquête Ifop pour Paris Match, la République en marche, recueillerait 31% des voix en moyenne.

Dans un peu plus de deux semaines, les Français retourneront aux urnes pour élire leurs députés. Selon une première enquête Ifop pour Paris Match, les candidats de La République en marche abordent le scrutin en position de force ?

Absolument. Les candidats d’Emmanuel Macron peuvent se mettre sur leur 31 ! Selon cette enquête Ifop pour Paris Match, la République en marche, le mouvement présidentiel, recueillerait 31% des voix en moyenne. Un score écrasant qui lui permet d’envisager une majorité absolue dans la prochaine Assemblée nationale. C’est à dire au moins 289 députés marcheurs. Bref une chambre en marche horizon sur le modèle de la chambre bleu horizon de 1919 ou la chambre rose élue en 1981 dans la foulée de la conquête du pouvoir par François Mitterrand. Les références sont historiques – Sébastien – mais si ce résultat se confirmait ce serait un exploit inédit pour un mouvement politique tout neuf qui n’a aucuns députés sortants. A titre de comparaison, le PS avait recueilli en 2012 29,5% des voix au premier tour des législatives et ravi près de 300 sièges auxquels il convient d’ajouter les alliés Radicaux de gauche.

Donc Bruno, si on suit ce sondage la droite et encore moins le FN de Marine Le Pen sont en mesure de l’emporter ?

Cela va être compliqué. Et la situation est différente d’un parti à l’autre. Les Républicains recueillent dans ce sondage 19% en baisse de 3 points par rapport à une enquête similaire réalisée le 4 mai. Un score proche celui de François Fillon donc qui peut lui permettre de sauver les meubles honorablement en obtenant de 150 à 180 sièges contre 200 actuellement. Bien loin donc de la majorité espérée par leur chef de file François Baroin mais pas l’effondrement non plus.

En revanche ça risque d’être plus périlleux pour les candidats de Marine Le Pen. Le FN est crédité de 18%. Sur le terrain, il n’y a plus de dynamique depuis le catastrophique débat de l’entre-deux tours et les cadres FN se déchirent publiquement autour du cas Philippot qui porte le chapeau de la défaite.

Et la gauche, que peut-elle espérer ?

Pas grand-chose sinon quelques miettes. Le PS se dirige tout droit vers une Berezina. Avec 7% en moyenne, les candidats socialistes sont condamnés à faire de la figuration ou à louvoyer en cachant leur étiquette voire en se revendiquant pour certains de la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron. Le nombre de députés PS pourrait être divisé par dix et tomber à moins de 30 !

Les candidats de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon ne peuvent guère espérer mieux malgré les 19% de leur leader au premier tour de la présidentielle. Dans le sondage, ce chiffre tombe à 15%. Et vu la guerre avec les candidats communistes locaux, les espoirs de gain sont faibles. Seule consolation, cela semble bien parti pour Mélenchon lui-même à Marseille  voire pour son lieutenant Alexis Corbière à Montreuil. Ce qui promet quelques belles joutes dans la future assemblée.