Le débat : "C'était long, mais c'était plutôt bon"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Ce débat a posé quelques vraies questions et permis d'entendre différentes visions. On en sait un peu plus sur les candidats et leurs propositions.

Trois heures trente de débat hier soir entre les onze candidats à la présidentielle. Une première en France. Alors David comment vous avez trouvé ce débat?

Je vais vous dire ce que j'en ai pensé: c'était long, mais c'était plutôt bon. Alors  c'est  vrai, ce débat à onze, il a été à l'image de cette campagne : un peu brouillon. Il a parfois tourné à la mêlée. Et puis c'était quand même assez inégal.

Ça confirme qu'il y avait bien deux divisions différentes parmi les candidats,  la Ligue 1 et les amateurs. Mais l'ensemble a quand même offert quelques surprises.

 

Lesquelles?

 

D'abord il y a eu ces découvertes ou redécouvertes. Le style inimitable et rustique de Jean Lassalle, le berger. La touche de fraîcheur de Philippe Poutou. Bon on reste un peu perplexe sur les raisons qui poussent Jacques Cheminade à être candidat à la présidentielle, mais on a assisté à quelques bonnes séquences.

Nicolas Dupont Aignan déchaîné, sur tous les ballons. La charge de Nathalie Artaud contre François Fillon sur les affaires. L'anaphore du même Fillon sur le "président exemplaire". La passe d'armes Mélenchon Le Pen, et Poutou qui se fait applaudir, même par Mélenchon.

C'est vrai qu'on était un peu au spectacle. Pour certains, c'était leur heure de gloire. Mais on ne va pas bouder notre plaisir: ce n'était pas un grand moment de politique à la télé, mais un bon moment.

 

Est-ce que ceux qui espéraient y voir plus clair dans cette campagne embrouillée sont plus avancés?


Non. Ce débat n'a pas dissipé le brouillard, mais il a posé quelques vraies questions et permis d'entendre différentes visions. On en sait un peu plus sur les candidats, leurs oppositions, leurs propositions, leurs personnalités.

Dans une élection incertaine, hasardeuse, cette confrontation n'a sans doute pas été décisive, mais elle a apporté quelques précisions. Et ça ne peut pas faire de mal.