La dégringolade de Benoît Hamon

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Le 23 avril, Benoît Hamon ne jouera pas la qualification pour le second tour, mais tout simplement sa survie politique.

Alors on parle beaucoup des quatre candidats qui se tiennent dans un mouchoir. Fillon, Mélenchon, Macron et Le Pen. Mais on parle peu du cinquième homme: Hamon Qui vit une descente aux enfers.


Attention, candidat en perdition. Au bord du naufrage. On a presque envie de lui jeter une bouée. Pour éviter la noyade. Cette fois, il n'y a plus de doute. Le seuil de flottaison est atteint. Benoit Hamon est définitivement largué.

Loin, très loin des quatre autres gros candidats. Entre qui tout va se jouer our une qualification au second tour. Dans les sondages il fricote désormais avec les 8% d'intentions de vote. Et on se demande s'il ne va pas tomber plus bas. Et toucher le fond.

 

Qu'est ce qu'il s'est passé? Pourquoi Hamon en est-il arrivé là?

 

D'abord, et à sa décharge, il paie l'impopularité du PS. Après cinq ans de présidence Hollande. Et même s'il a pris ses distances avec le bilan du quinquennat, il a été ministre. Et il en paie le prix. Et puis bien sûr, il y a ses petits camarades. Qui lui ont savonné la planche.

Voire pour certains, qui lui ont planté un couteau dans le dos. En se ralliant à Emmanuel Macron. Pas facile de faire campagne dans ce champ de mines. Mais il a bien sûr ses responsabilités.

Il s'est perdu dans d'interminables négociations d'appareil avec l'écologiste Jadot. Il n'a pas réussi à faire décoller sa campagne. Et surtout il a fait les choses à l'envers. En épargnant Jan Luc Mélenchon quand il était loin derrière lui. Et en lui tapant dessus comme un sourd depuis que son rival de gauche l'a largement dépassé.

 

 

Alors est ce que c'est définitivement compromis? Est ce qu'il peut rebondir?

 

Il faudrait un miracle Samuel. Mélenchon a été bien meilleur que lui lors des débats télévisés. Il a fait décoller sa campagne avec quelques démonstrations de force. Le rattraper, pour Hamon, c'est un peu Mission impossible. Mais sans Tom Cruise, certains lui conseillent même de se retirer pour éviter de subir une défaite humiliante. Car ses amis socialistes l'attendent pour lui faire la peau. Dès le lendemain du deuxième tour. De son score dépend son avenir au PS. Le 23 avril, Benoit Hamon ne jouera pas la qualification pour le second tour, mais tout simplement sa survie politique.