La bonne journée de François Fillon

  • A
  • A
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Le candidat des Républicains, qui redoutait une fronde de quelques députés, a réussi à gérer le front parlementaire.

La bonne journée de François Fillon hier !

C’est bien connu en politique, rien ne se passe jamais comme prévu. Hier, François Fillon, qui rentre de trois jours à la Réunion, redoute une fronde de quelques députés. Avec cette question est que la révolte va s’étendre ?
Mardi fin de matinée, c’est une toute autre histoire qui s’écrit. Devant le groupe des députés, François Fillon parvient à stabiliser "l’avion de la Germanwings" pour reprendre l’image d’un député. En somme, on a évité le crash et le front parlementaire est géré.

Reste la reconquête de l’opinion.

Les électeurs sont "fâchés" c’est ce que dit Fillon. On peut même ajouter déçus et en colère. Pour autant, les proches du candidat observent que depuis quelques jours, il grappille quelques demi-points dans les sondages. Oui, on parle bien de demi-point.
François Fillon oscille entre 18,5% et 20 % d’intentions de vote. On est loin de ses scores au lendemain de la primaire. Mais pour les fillonistes, ce qui compte c’est qu’il n’est plus qu’à un point derrière Emmanuel Macron. En somme, pour Fillon, ça signifie que le noyau dur de la droite résiste et fait bloc derrière lui.
Le candidat a toujours été convaincu qu’une élection présidentielle se gagnait dans les 15 derniers jours de la campagne. Comme le lance un soutien du premier cercle "on repart à l’assaut de l’opinion publique".

Comment compte-t-il reprendre la main ?

François Fillon va lancer l’opération commando. Sur la forme plus d’une vingtaine de meetings vont être lancées d’ici à vendredi par les ténors Républicains. Sur la forme, Fillon va repartir à l’offensive sur son programme en mettant sur la table des annonces fortes qui devraient créer le débat et cliver.
En pleines violences urbaines, François Fillon abordera la question du régalien et de la sécurité.
Ensuite, il compte passer à l’offensive sur la sécurité sociale puisqu’il a modifié son projet santé qui avait fait polémique dès l’entre deux tours de la primaire. Puis Fillon abordera la question de l’éducation et du bilan de François Hollande sans s’interdire de réagir à l’actualité.
Comme le 23 mars. Fillon est l’invité de l’Émission politique de France 2. Mais le 23 mars c’est dans un mois et on l’a dit en politique rien ne se passe jamais comme prévu.