Fillon en mode grenadier voltigeur

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Même si sa journée d'hier a été médiatiquement réussie, François Fillon voit ses soutiens le lâcher un par un.

La situation de François Fillon devient intenable. Il commence à être lâché par une partie de son camp, il multiplie les attaques contre les juges et il est chaque jour moins audible. Quelle est réellement sa stratégie sauf à vouloir foncer dans le mur ?
 
François Fillon a choisi de dramatiser au maximum la situation dans laquelle il se trouve. Mis au courant de sa convocation dès mardi soir, le candidat de la droite a parfaitement mis en scène sa matinée d’hier. D’abord en annulant au dernier moment sa visite au salon. Puis en mettant en scène la consultation un à un des principaux barons de la droite. On a vu ainsi les Gérard Larcher, François Baroin, Xavier Bertrand Bertrand, Valérie Pécresse et les autres défiler au QG. Il y a ensuite cette déclaration à la presse dans laquelle il a lui-même révélé sa convocation chez le juge en vue d’une mise en examen. Et confirmé qu’il ne renoncerait pas et s’en remettait exclusivement au jugement du seul suffrage universel. L’occasion ensuite de multiplier les grands mots. Une défense pas mal habile, médiatiquement réussie. Dans la foulée, on a vu le candidat repartir en campagne au salon de l’agriculture.
 
Médiatiquement réussie mais politiquement ?
 
Beaucoup de dégâts. D’abord les défections. Bruno Le Maire en tête et ses amis plus des juppéistes. Sans compter l’UDI qui suspend son soutien. Le centre droit lâche Fillon et ça c’est un premier coup dur. Mais François Fillon se consolera en se disant que les barons, les soutiens les plus importants tiennent. Tiennent mais jusqu’à quand. La vérité Samuel c’est que Nicolas Sarkozy ne baisse pas le pouce car il ne veut pas d’une solution de remplacement qui s’appellerait Alain Juppé. Il encourage Fillon à tenir. Alain Juppé, lui, a redit sa loyauté à Fillon mais il se tient prêt à saisir sa chance si Fillon lui laisse la place. Reste à savoir si un plan B, fut-ce Juppé, ferait mieux dans les sondages que le plan F.
 
Ce jeu de la barbichette peut tenir jusqu’à quand ?
 
On va vite être fixer. On ne doute plus des talents de combattant de François Fillon. Il tiendra et sera en campagne dès aujourd’hui dans le Gard avec meeting ce soir à Nîmes. On verra s’il y a du monde. On attend de voir en revanche si les militants vont répondre à l’appel de Fillon à venir le soutenir lors d’un rassemblement, dimanche, au Trocadéro. Ce pari risqué du moi ou le chaos, certains barons à droite ne le voient pas d’un bon œil du tout. Qui viendra sur scène au côté de Fillon ? Y aura-t-il du monde ? La place est grande et il pleuvra. Il n'est pas certain encore à l'heure où nous parlons que ce rassemblement ait vraiment lieu. François Fillon a en tout cas besoin du soutien de ses supporters. Car il ne dispose que de quelques jours pour sauver sa candidature et son camp. S’il tient encore dans les sondages, on mesurera d’ici lundi le prix à payer d’une future mise en examen.