Fillon devancé par Marine Le Pen au 1er tour : est-il déjà en danger ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

François Fillon perd la pole position au bénéfice de Marine Le Pen dans le baromètre de la présidentielle Ifop pour Paris Match.

François Fillon perd la pole position dans le baromètre de la présidentielle Ifop pour Paris Match, devancé par Marine Le Pen. Est-il en danger ?

Non, à cent jours du premier tour, il n’y a pas le feu dans la maison Fillon. En même temps, le favori de la présidentielle perd symboliquement la tête de cette enquête Ifop/Paris Match. Trois points de perdus en un mois pendant que Marine Le Pen en gagne deux : 26/24 ou 24/26, vous allez me dire qu’importe ce ne sont que des sondages ! Fillon a gagné la primaire contre les sondeurs, contre les médias.  

Il n’avait pas assez conceptualisé l’après primaire. Tout simplement parce que sa large victoire fut une surprise.

Ensuite, comme François Hollande en janvier 2012, il connaît le même coup de mou qui avait permis à l’époque à Nicolas Sarkozy de se rapprocher.

L’ex-Premier ministre reste zen car il est convaincu que l'élection se jouera "dans les quatre, cinq dernières semaines" . Avant ça, il ne cédera pas à l’impératif de communication. Sa force, c’est sa personnalité immarcescible. Imperméable au mode. Fier de ses "sourcils broussailleux" selon son mot. François Fillon c’est plus le style sobre Georges Pompidou que celui du showman façon Nicolas Sarkozy.

Donc, il ne change ni sa communication, ni son programme ?

Manipuler un drone devant la caméra de Karine Lemarchand sur M6 c’est bien le maximum que vous pouvez espérer de François Fillon en matière de show télé. Il revendique son sérieux et assume de ne pas être un bavard. Hier, il a passé une partie de sa journée au poste frontière de Menton. Le tout sans dire un mot aux journalistes. "Bienvenue en Fillonie", leur a-t-il lancé ! Cela ne l’a pas empêché de délivrer hier soir un discours musclé sur l’immigration avec propositions chocs :  moins 100.000 immigrés par au lieu de 200.000 actuellement.

Le reste du programme du candidat va aussi évoluer par petites touches mais pas sur les grandes lignes économiques. Pas question de se renier. Mais sur la sécurité, la décentralisation et surtout le pouvoir d’achat en direction des plus modestes il y aura des surprises. François Fillon sait qu’il doit s’adresser aux couches populaires. Dans notre sondage, seuls 8% des ouvriers se déclarent prêts à voter pour lui.

Le danger ne vient-il pas d’Emmanuel Macron ?

François Fillon ne sous-estime pas le phénomène Macron. Pour l’instant, l’ancien ministre de l’Économie reste à distance dans les sondages même s'il se rapproche. Mais avec sa tête d'ange et son libéralisme flou Macron peut séduire une partie du centre droit et des ex-supporters juppéistes. 

Mais le danger vient peut-être de la droite elle-même. Ses barons ne digèrent pas l'interdiction du cumul des mandats que Fillon veut maintenir et quelques sarkozystes, Laurent Wauquiez et Christian Estrosi en tête, ont déjà lancer la fronde !  Tout ça ne perturbe pas Fillon. Le gaulliste chrétien a raison de rester droit dans ses bottes. C’est peut être la bonne recette pour mordre sur le FN.  Il fait le pari que son entêtement de janvier paiera en mai.