Edouard Philippe, l’homme qui monte

  • A
  • A
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Edouard Philippe a compris : sous Macron, dans le couple exécutif, c’est une seule tête, celle du président. 

Ça devait être la séquence du Premier ministre et puis Emmanuel Macron a décidé de tout chambouler, de voler carrément la vedette d’Edouard Philippe en parlant avant lui devant les députés et sénateurs. Vous avez vu Edouard Philippe pour Paris Match. Comment vit-il dans l’ombre de cette présidence impériale ?

Eh bien Samuel, il reste zen. Pas facile quand même de vivre dans l’ombre de Macron-Jupiter. Que peut faire d’ailleurs le Premier ministre ? Edouard Philippe connaît la règle. Il partage la même vision de la Ve République que le président. Il est partisan d’un retour, dit-il, à l’esprit originel des institutions. Le voilà donc servi !

A Macron, le discours stratégique, A Philippe, le discours de la méthode, l’ordre du jour des réformes et les contraintes budgétaires.

Les styles des deux hommes seront complémentaires, promet-on à Matignon. On rappelle d’ailleurs que De Gaulle, Pompidou, Mitterrand et même Chirac ont fait lire des déclarations devant les chambres avant le discours de politique générale de leur Premier ministre. Ce n’est pas faux mais avec Macron qui réunit dans le cadre grandiose du château de Versailles, le symbole sera fort. A lui la lumière. Un petit plaisir à 300.000 euros, le coût environ d’un congrès.   

Du coup, Bruno, on se demande si Edouard Philippe est vraiment le chef de la majorité ?

De facto, le Premier ministre a compris : sous Macron, dans le couple exécutif, c’est une seule tête, celle du président. Edouard Philippe n’entend pas d’ailleurs surjouer le rôle de chef de la majorité qu’il ne connaît pas du reste.

L’homme de droite qu’il est, se définit plutôt  comme un coordinateur. Il n’a pas le sentiment d’être traité comme un collaborateur. Mais cette adresse au congrès, lundi prochain, risque de l’affaiblir. Même Nicolas Sarkozy n’avait pas osé avec François Fillon !

Evidemment, l’opposition va pouvoir se régaler. Emmanuel Macron ne facilite pas la vie de son Premier ministre qui, institutionnellement, est celui qui monte au créneau au Parlement pour répondre aux opposants. C’est d’autant plus dommage qu’Edouard Philippe a montré à quelques reprises qu’il est un homme d’autorité. On l’a vu avec son recadrage de François Bayrou ou la rapidité avec laquelle il a réglé le couac entre Hulot et le ministre de l’Agriculture.        

Et pourtant, Bruno, l’opinion semble séduite par ce nouveau Premier ministre si on en croit le baromètre Ifop que vous publiez dans Paris Match ?

Vous avez de bonnes lectures Samuel. +10 points, en effet, pour Edouard Philippe dans le baromètre mensuel de Paris Match. 60% des Français ont une bonne opinion de lui. Le Président est à 66%. Pour l’ancien maire du Havre, inconnu du grand public il y a un mois, c’est encourageant. Il séduit les trois quarts des sympathisants de droite, et 60% des marcheurs. Le style d’Edouard Philippe, plus discret y compris sur sa vie privée, plaît. Emmanuel Macron aurait tort de trop l’éclipser. Edouard Philippe a, certes, la mentalité d’un collaborateur mais il sera sûrement le moment un excellent complément pour ce président.