Décidez-vous Mr Bayrou !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Alors que l'on à seulement quelques mois du premier tour de l'élection, François Bayrou n'a toujours pas donné sa décision sur son éventuelle candidature.

En ce début janvier, il se passe quelque chose d’inhabituel, d’étrange même.

Oui, nous sommes en début d’année présidentielle, le 10 janvier, et François Bayrou n’a toujours pas déclaré sa candidature. C’est la première fois que cela arrive depuis 15 ans. 

Attention, le maire de Pau n’a pas disparu des radars pour autant. Il est bien là, il se démultiplie même dans les médias. Cogne le programme de François Fillon, nie avoir un accord électoral avec l’ex de Matignon. Mais ne veut toujours rien dire de ses intentions ou plus exactement de ses nouvelles intentions.

Avant son plan était simple. Si Nicolas Sarkozy remportait la primaire de la droite, il y allait. C’était son scénario préféré. Si Juppé, qu’il soutenait du bout des lèvres, gagnait, il s’effaçait, et se serait consolé avec la création d’un groupe central et centriste à l’Assemblée.

Mais là, avec la victoire Fillon, adieu le joli plan, le Béarnais est perdu, il en avalerait presque son béret.

D’autant qu’il subit une attaque en règle au centre.

Oui, ce jeune Macron, qu’il traitait d’hologramme à l’automne dernier lui a piqué tout ce qui faisait sa singularité : le créneau du nini, comme ni de droite ni de gauche ou encore son refus des grands partis. D’ailleurs, ces meetings où l’on se presse en marche derrière Macron, cela ressemble tellement aux réunions publiques en orange du Bayrou d’autrefois !  Et à chaque reportage sur Macron, on tombe sur de nouveaux fans issus des rangs du Modem.

Et ça Samuel, c’est d’autant plus rageant pour Bayrou que l’alignement des planètes lui était enfin favorable. Avec un Fillon très incertain, une gauche éparpillée façon puzzle, un Front national très fort mais qui ne peut en l’état l’emporter, 2017 pouvait être l’année du centriste.

François Bayrou va-t-il déclarer sa candidature ?

Aujourd’hui personne ne le sait et peut-être même pas lui-même. Il ne lui a pas échappé que la mode n’est guère aux revenants. Déjà trois poids lourds de la politique ont chuté lourdement en 2016 : Juppé, Sarkozy et Hollande.

Il va être difficile pour Bayrou de faire avaler aux Français une nouvelle candidature. Ce serait la quatrième d’affilée.

Et puis, est-ce vraiment utile de jouer les supplétifs de François Fillon ? Il risque le combat de trop.

Comme à chaque campagne, Bayrou sort un livre, au début du mois de février. Comme s’il ne parvenait pas à faire son deuil, à quitter cette éternelle défroque de candidat.

En traînant ainsi sa misère électorale, il ne fait que rajouter à la confusion d’un paysage politique qui repose sur des sables mouvants. Si bien qu’on a envie de lui dire : "Allez décidez-vous monsieur Bayrou".