A Macron le Congrès, à Philippe le concret

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Pour l'instant le couple Macron Philippe fonctionne bien, mais ont sait que les histoires entre président et premiers ministres finissent mal, en général.

La déclaration de politique générale d’Edouard Philippe hier à l’Assemblée. Et Edouard Philippe qui a positivement surpris.

Le premier ministre existe, les députés l’ont rencontré. Ces derniers jours, on glosait sur ce chef du gouvernement humilié, "juniorisé", minimisé par son propre président. C’est vrai qu’Emmanuel Macron lui a un peu fait une mauvaise manière en lui grillant la politesse en s’exprimant la veille devant le Congrès à Versailles. On se demandait à quoi pouvait bien servir ce nouveau discours d’Edouard Philippe, puisque la veille, le Président allait tout nous expliquer. Mais justement, le Président, il ne nous a pas dévoilé grand-chose, il est resté dans les hauteurs, dans la philosophie générale. Et du coup, il a ouvert un peu d’espace à son premier ministre.

Pour vous David, Edouard Philippe a donc réussi cet examen de passage, ce rite initiatique des premiers ministres ?

Alors rares sont les premiers ministres qui marquent vraiment les esprits dans cet exercice compliqué, où il faut parler de tout, mais sans trop en dire. Edouard Philippe n’a pas fait le discours du siècle, mais il n’a pas raté son coup. Un discours pas franchement lyrique, ni charismatique. Un discours un peu catalogue, où il a évoqué tous les dossiers, ou presque. Mais un discours sérieux, très et complet. Là où Emmanuel Macron a évolué à haute altitude, sans rentrer dans le détail, et bien c’est Edouard Philippe qui s’y est collé. Du prix du paquet de cigarette à la date de la réforme de la taxe d’habitation, après le discours du président, il y avait encore pas mal de questions. Le premier ministre s’est efforcé d’y répondre.

Ça veut dire que la relation entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe fonctionne vraiment ?

 Ce n’est pas que de la communication : ça marche. Au moins, pour le moment. La division du travail politique entre un président qui décide, qui fixe le cap et un premier ministre qui gouverne,  fonctionne. On résume : à Macron le congrès, à Philippe le concret.

Alors ça ne fait que quelques semaines, il faut attendre de voir les premières crises gouvernementales, les premières tempêtes, les premiers couacs. On sait que la solidité du couple exécutif résiste mal à l’épreuve du pouvoir, que les histoires entre président et premier ministres finissent mal, en général.