À droite : et maintenant ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Après les lourdes défaites des Républicains aux élections présidentielles puis législatives, Marion Mourgue nous livre son édito politique.

Et maintenant à droite ? Sans leader et sans ligne, les Républicains se cherchent.
 
Disons même ils sont perdus. En quelques mois les ténors de la droite, tous ceux qui devaient l’emmener vers la victoire ont été battus : Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, François Baroin. Et avec eux c’est toute une génération qui a disparu de l’Assemblée nationale et de la scène politique.
La droite se retrouve aujourd’hui sans chef incontesté.

Et alors là les problèmes commencent Marion ? La droite a plutôt la culture du chef.

Et on en a vu d’ailleurs l’illustration à l’Assemblée cette semaine avec la création d’un deuxième groupe de droite les Républicains à l’Assemblée nationale. Et attention on n’est passé à deux doigts d’en avoir un troisième.
Et ce qui se joue là n’a rien d’anodin. C’est une bataille féroce pour déterminer la ligne politique des Républicains pour les 5 prochaines années.
On a d’un côté ceux qui prônent comme Laurent Wauquiez ou Bruno Retailleau une refondation idéologique de la droite avec la réaffirmation de l’autorité de l’État, la réduction de l’immigration, la défense de la famille. Et qui se placent dans une opposition à Emmanuel Macron.
De l’autre, vous avez aussi les constructifs comme Thierry Solère ou Franck Riester qui entendent travailler avec la majorité présidentielle pour soutenir les réformes d’Emmanuel Macron. Et ils ont déjà annoncé qu’ils voteraient la confiance au gouvernement le 4 juillet.
Et entre les deux, vous avez une troisième droite, celle de Xavier Bertrand qui entend se faire le porte-parole d’une droite populaire.

Sans leader et sans ligne, quelle est l’équation pour les Républicains ?

C’est l’enjeu de ces prochains mois et du congrès qui pourrait avoir lieu début décembre. Mais encore faut-il que tout le monde se mette d’accord sur la date.
Par exemple Bruno Retailleau ou Jean-François Copé demandent le report de l’élection à 2018 pour éviter une nouvelle guerre des chefs.
En ligne de mire, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand. Officiellement aucun des trois n’est candidat. Officieusement, chacun affine sa stratégie.
Laurent Wauquiez est sûrement le plus déterminé et méthodique pour y parvenir. Face à lui Xavier Bertrand et Valérie Pécresse sont tentés de se présenter pour lui barrer la route. Ce qui nous donne une équation avec trois candidats possibles pour un seul poste. Soit un résultat explosif.