2017 : la "drôle de campagne"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Alors que les dernières élections se jouaient dès le mois de janvier, celle-ci en est encore au point mort sans véritable opposition en les différents candidats.

Une curieuse campagne présidentielle qui a commencé sans avoir vraiment commencé.

En 1939, on parlait de la drôle de guerre. Quand les soldats français et allemands s'observaient de part et d'autre de la ligne Maginot.
En 2017, c'est la drôle de campagne. Les candidats sont là, leurs arguments sont affutés et leurs lames aiguisées. Mais la grande explication, la mère de toutes les batailles, n'a pas vraiment commencé. Alors il y a bien sûr des attaques de ses concurrents sur François Fillon et sur le Penelopegate ou encore des polémiques après les déclarations d'Emmanuel Macron sur la colonisation en Algérie, mais à soixante jours du premier tour, la confrontation des idées et des personnes n'a pas vraiment commencé.

Mais peut-on déjà établir des comparaisons ? Par exemple sur la santé, un domaine où tous les candidats ont présenté leurs projets ?

Sur la table, on a désormais des propositions mais entre les candidats aucune opposition directe, aucune interaction ou si peu, comme si chacun courait dans son couloir sans regarder ce qui se passe chez le voisin. Et puis surtout, on a l 'impression que tous les gros candidats ou presque doivent d'abord régler leurs propres difficultés.
Fillon essaie de faire oublier le Penelopegate mais il a, jusqu'ici, eu du mal à faire campagne.
Macron cherche à enrayer sa récente chute dans les sondages et à convaincre que oui, il a bien un programme.
Hamon et Mélenchon ont passé trois semaines à jouer un vrai faux suspense du "je t'aime, moi non plus", pour ne pas se marier à la fin. Personne n'en doutait d'ailleurs !
Il n'y a que Marine Le Pen, en tête des intentions de vote au premier tour, même si l'affaire judiciaire concernant les assistants du FN au Parlement européen trouble aussi sa campagne.

Ça peut durer longtemps ? Jusqu'au premier tour?

En tout cas c'est la première fois !
En 2012, le match Sarkozy-Hollande avait commencé dès la fin de la primaire socialiste.
En 2007, la confrontation Royal-Sarkozy avait démarré dès le mois de janvier.
En 2017, on l'attend toujours !
Alors un premier débat télévisé opposera les cinq gros candidats le 2 mars. On espère que ce sera le début de la véritable explication de texte, car pour l'instant, on a beau être dans le sprint final, ça ressemble surtout à de l'aviron avec des candidats qui rament.