Les camions sans chauffeurs deviennent réalité

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le zoom éco est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Fedex, le géant américain du fret, demande d'ores et déjà une législation rapide, aux Etats-Unis.

Ne serait-on pas en retard d'une bataille ? On critique beaucoup les travailleurs détachés, le dumping social en Europe. Avec - par exemple, la concurrence des chauffeurs de poids lourds polonais ou roumains. Mais, il y a plus redoutable que le conducteur Polonais.  Il y a le camion sans conducteur.

Et ça n'est plus de la science-fiction.  Ce matin, dans le Financial Times, le patron de Fedex (le géant américain du fret) demande la création rapide - aux Etats-Unis - d'un organisme de contrôle, un peu comme l'aviation civile, pour réguler et organiser le transport de marchandise sans chauffeur. Car dit-il, "cela arrive beaucoup plus vite qu'on ne le croit"

 

Mais, il n'y a pas encore de camion sans chauffeur (sur les routes). Ça n'existe pas, pour le moment.


Pour le moment non. C'est interdit.  Mais, la technologie est prête nous dit le patron de Fedex (sur autoroute en tous les cas). Des Camions peuvent déjà rouler de façon autonome sur des centaines de kilomètres et même traverser des grandes villes. Sans problème. Une révolution pour Fedex qui fait rouler des dizaines de milliers de camions dans le monde entier !

Ce qu'il manque maintenant, c'est une législation. Et l'acceptation sociale !  Il va falloir qu'on s'habitue à voir des Camions rouler sans chauffeur - Et même - des camions sans volant ! Ça va faire bizarre. Même s'il est très probable (qu'au début en tous les cas), on ait toujours un chauffeur assistant dans la cabine pour s'assurer du bon fonctionnement de l'ensemble. Tout cela va arriver très vite.

 

Ça veut dire que le métier de chauffeur routiers va disparaître !

A terme, oui. Benoit Hamon a raison, la technologie est en train de bousculer le monde du travail, d'une façon très puissante, et très rapide. Ça ne veut pas dire que c'est la fin du travail. Mais, il va falloir s'habituer à vivre plusieurs vies professionnelles.  Evidemment, ça ne concerne pas les chauffeurs routiers.  Tous les métiers sont concernés. D'où l'importance de pouvoir se reconvertir, de la formation continue pour rester à la page.