Le retour à la mode du vintage

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le zoom éco est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Les ventes de cassettes audio ont explosé de 74% l'an dernier aux Etats-Unis. Comment expliquer ce retour à la mode du vintage ?

On se croirait revenu dans les années 80. Les ventes de cassette audio, les bonnes vieilles cassettes de nos magnétophones, redeviennent à la mode. Leurs ventes ont bondi de 74 % l'an dernier aux Etats-Unis ! Le son n'était pourtant pas terrible !

Je confirme, j'ai retrouvé dans un carton, une de mes vieilles cassettes des années 80, du groupe Téléphone. Elle marche toujours, mais le son n’est pas terrible. Effectivement, ces vieilles cassettes reviennent en force : +74% aux Etats-Unis. Il s’est vendu l'an dernier aux Etats-Unis, 130 000 cassettes audio.

Il y a une explication : Justin Bieber a aussi sorti son album l'an dernier (Purpose) en cassette. Avant lui, Eminem ou Daft Punk ont également ressuscité ce format. Bon 130 000, ça reste anecdotique mais, il y a un retour.

Quel intérêt de sortir une cassette ?

C'est simplement un filon marketing. Il y a tout un business du vintage. Il y a également le retour du vynil ‘13 Millions aux Etats-Unis, + 10 %). Un business que l'on trouve dans tous les secteurs. Regardez, dans l'automobile. On nous vend, la Fiat 500, la Mini, la Vespa, la Coccinelle, le Solex… Vous avez même le retour de Kodak, qui vient de sortir un smartphone- appareil photo. Le secteur alimentaire également, joue à fond sur ces valeurs d'antan avec Mamie Nova, les recettes de grand-mère.

Et pourquoi ce succès ? C'est le plaisir "régressif" de retourner en enfance, dans le passé ?

Il y a deux dynamiques. L'une qui est négative. Oui, ce retour du vintage traduit le malaise de la société. C’est le triomphe du “c'était mieux avant”. Autrefois, dans les années 60, 70, on ne rêvait que de produits modernes. L'an 2000 faisait rêver. Aujourd'hui, l'avenir fait peur.

Mais, il y a aussi une dynamique positive qui explique ce succès du vintage. C'est cette idée qu'autrefois, les objets étaient plus durables, plus solides, qu'on pouvait les réparer. Et donc, cela traduit aussi ce rejet de l’hyper-consommation, et la mode du tout jetable pour une consommation plus raisonnable, plus durable.