La facture de gaz devrait encore flamber au 1er mars

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le zoom éco est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Suite à la hausse du pétrole et surtout à une nouvelle taxe pour financer la transition énergétique, la facture de gaz devrait de nouveau augmenter au 1er mars.

Voilà une mauvaise nouvelle pour ceux qui se chauffent au gaz, la facture devrait encore flamber au 1er mars.

En effet après une hausse de 5% en janvier et une toute petite baisse en février, les prix devraient en effet encore augmenter de 2.6% au 1er mars, selon une information du Figaro. Une telle hausse ce n'est pas neutre sur notre facture. Aujourd’hui, on estime que la facture moyenne est d'environ 1.000 euros par an pour des gens qui se chauffent au gaz. Du coup, pour eux, la facture va avoir augmenter d'environ 7% depuis le 1er janvier soit quand même 70 euros en plus sur la facture sur un an. Environ six millions de foyers sont concernés par cette hausse.

Comment cela s'explique alors que l'on n'arrête pas de nous dire que les prix n'augmentent pas en France ?

Ça peut paraitre fou, en effet, quand on sait que l'inflation est quasi nulle en ce moment en France.
Il y a deux raisons :
La première c’est la hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie, l'ex GDF Suez. Ça s'explique en partie parce que le pétrole a augmenté ces derniers mois. La hausse est de près de 100% sur un an pour le pétrole coté à New York. On ne le sait pas toujours mais les prix du gaz dépendent en partie des prix du pétrole.
La seconde raison c’est surtout qu’au 1er janvier, il y a eu une taxe en plus.
Il s’agit de la contribution climat énergie. Elle est censée notamment financer la transition énergétique.
C'est la combinaison de ces deux raisons qui a expliqué la très forte hausse de janvier à laquelle va venir s'ajouter donc celle de mars.

Ça fait les affaires des énergéticiens en tout cas ?

Effectivement car ces hausses arrivent pour eux au meilleur moment. Il a fait très froid en janvier. Là encore, il recommence à faire un peu froid et du coup on chauffe plus et notre facture augmente. C'est "tout bénef " pour eux mais beaucoup moins pour nous ! On a presque envie de dire que pour nous c'est même la double peine puisque l’on est contraint d'accepter ces hausses et obligé de chauffer plus.
Mais cette nouvelle hausse des prix risque d'alimenter la polémique en pleine campagne présidentielle.