La canicule augmente la consommation électrique

  • A
  • A
Le zoom éco est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Un très important pic de consommation électrique est prévu ce mercredi, en cause les ventilateurs et les climatiseurs.

Conséquence de la canicule : La consommation d’électricité s'envole dans tout le pays. En cause : les climatiseurs et autres ventilateurs.

RTE, le Réseau de Transport Electrique - prévoit un pic de consommation aujourd'hui, à 13 h.On dépassera la barre des 60 000 MégaWatts.

Par rapport à la semaine dernière à la même heure, le surplus de consommation équivaut à 4 réacteurs nucléaires, ou encore, la consommation en électricité du Grand Paris, à la même heure. 

 

Et par rapport aux pics de consommation en Hiver : On est : "au-dessus" ou "en-dessous" ?

 

On reste largement en dessous. L'hiver, le pic, c'est 90 000 megwatt (avec tous les chauffages). Là, l'été, c'est 60 000 MW. Mais, effectivement, si les particuliers devaient s'équiper chez eux, en climatiseur (ce qui est encore rarement le cas). Oui, on pourrait, alors, basculer dans une consommation dite "à l'Espagnole". En Espagne, effectivement, les pics de consommation interviennent l'été, et non pas l'hiver.

Et ça change quoi,  d'avoir des pics de consommation en été ? Ce serait problématique pour EDF ?

 

Oui - D'abord, parce qu'en cas de forte chaleur, figurez-vous que : notre parc nucléaire tourne au ralenti pour des raisons environnementales. Pas question - en pleine canicule - de rejeter dans les rivières de l'eau chaude, issue des centrales.

- Deuxième problème : En cas de canicule, ça veut dire qu'il y a un anti-cyclone. Donc pas de vent. Donc, les éoliennes, aussi, sont à l'arrêt.

- En revanche, bien sûr, en cas de canicule, il y a une énergie qui fonctionne à merveille. C'est le solaire, la nature est bien faite, le solaire fonctionne à plein régime à 13 heures, pile quand on en a besoin, pour les climatiseurs.

Donc, c'est la bonne nouvelle, on a une source d’énergie idéale face à cette consommation "à l'espagnole" : le solaire. dont le parc installé a encore progressé de 10 % en France, sur un an.  Si bien qu'aujourd'hui  quand, le soleil tape, à la mi-journée, notre parc photovoltaïque produit l'équivalent de sept réacteurs nucléaires.