Dossier des retraites : premier coup dur pour Emmanuel Macron

  • A
  • A
Le zoom éco est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Le Conseil d'Orientation des Retraites vient de revoir ses chiffres et affirme désormais que les déficits vont exploser dans les années à venir.

Les toutes dernières prévisions montrent que notre système reste totalement sous-financé et que les déficits vont exploser dans les années à venir.

C’est un coup dur parce qu'on pensait justement, avec toutes les réformes, que le régime allait enfin vers l'équilibre.
C'était d'ailleurs ce que disait le COR, le Conseil d'Orientation des Retraites.
Et c'est ce sur quoi tablait également Emmanuel Macron qui, en matière de retraite, disait envisager l'avenir avec une "sérénité raisonnable".
Mais le Conseil d'Orientation des Retraites vient de revoir ses chiffres.
Finalement, c'est 20 ans de malheur, à venir avec (ça dépend des scénarios), plus de 10 milliards de déficit, chaque année.

Que s'est-il passé pour que l'horizon s’obscurcisse de la sorte ?

Comme ce sont des projections à long terme, le moindre petit changement de paramètre a des effets très puissants.
Ainsi le Conseil a révisé à la baisse les chiffres de l'immigration et de la population active. Ça veut dire moins d'actif qui cotisent, donc moins de recettes.
À l'inverse, le Conseil a révisé à la hausse l'espérance de vie, ça veut dire plus de retraites à payer, d'où une explosion des déficits.

Et donc ? Il faut s'attendre à nouveau un nouveau tour de vis ?

Oui. Or, ce n'était pas prévu.
Dans son programme, Emmanuel Macron ne parle pas de relever l'âge de départ. Et pour cause, le système devait être à l'équilibre.
À la place, on le sait, Emmanuel Macron avait promis une grande réforme structurelle consistant à unifier les régimes public et privé en un seul régime pour tous.
On comprend bien que cela va etre compliqué de faire les deux, la réforme pour combler les déficits et la réforme structurelle public/privé.

On double le nombre de mécontents et donc, le risque de manifestation dans la rue.
Donc, Oui, c'est un coup dur pour Emmanuel Macron.