Air France-KLM : une nouvelle compagnie pour faire face à la concurrence

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le zoom éco est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Afin de se maintenir face à une concurrence des low cost très importante en Europe, Air France tente de créer une nouvelle compagnie mais les négociations sont rudes avec les pilotes.

Air France-KLM un peu dans le brouillard !

La compagnie a présenté hier ses résultats pour 2016. Si on regarde rapidement, on peut se dire "super tout va bien" puisqu’ils ont gagné près d'un milliard d'euros sur l'année. Mais ça c'est uniquement si on regarde vite parce que c'est en grande partie dû à la baisse des prix du pétrole, c'est le premier point. Le second point, c’est qu’Air-France continue de perdre des parts de marchés vis à vis de ses concurrentes qui, pour la plupart, gagnent beaucoup plus d'argent qu'elle. Par ailleurs, au sein même du groupe, Air France peut dire un grand merci à KLM qui réalise à elle seule deux tiers des résultats alors qu'elle est bien plus petite.

Air France est fragile mais pour être plus forte, elle veut créer une nouvelle compagnie. Pourquoi n’est-ce pas si simple ?

Alors déjà le projet, le nom de code de cette compagnie c'est boost. En bon français, on pourrait traduire cela par accélérer ou regonfler. Bref : aller de l'avant ! Le concept c’est une compagnie à coûts réduits pour assurer des destinations long courrier qui ne sont pas assez rentables aujourd’hui car trop coûteuses à opérer. Pour y arriver, la direction a besoin de trouver un accord notamment avec ses pilotes pour qu'ils coûtent moins cher. Pour faire simple, le but c'est surtout qu'ils volent beaucoup plus que sur Air France. Pour ce qui est des hôtesses et des stewards, ils seront eux embauchés à l'extérieur à des conditions moins avantageuses que chez Air France.

C'est avec les pilotes que ça bloque ?

C'est bien le problème, les discussions n'avancent pas. Le projet a même clairement du plomb dans l'aile. Le principal syndicat le SNPL est contre. Alors c'est toujours facile de taper sur les pilotes et dire "ah ils gagnent des milles et des cents, ils sont très protégés, ils ne font aucun effort". C'est en partie vrai mais ce n'est jamais simple de lâcher des avantages acquis. Malgré tout aujourd’hui Air France est contrainte de se développer. C'est un impératif pour rester dans la compétition mondiale quand on voit le sort de Swissair, d'Alitalia ou de la Sabena, on sait que de grosses compagnies peuvent mourir. Air France est aujourd’hui attaquée de toutes parts par les low cost en Europe, par les compagnies du golfe sur les lignes les plus rentables ou encore sur les caraïbes par French Blue. Et donc même si c'est dur pour les pilotes de faire encore un effort aujourd’hui c'est malheureusement totalement indispensable car comme le dit la direction selon une expression bien à la mode, "il n'y a pas de plan B".